Ce site sera beaucoup plus agréable à explorer avec un navigateur qui correspond aux standards du Web, mais il est accessible à tout navigateur ou autre logiciel de navigation sur Internet.

 
© Simon Ménard
Michel Bérubé et Valérie Cantin dans la pièce de Jean-Frédéric Messier Au moment de sa disparition, Théâtre le Clou, 2000.

Titre : Au moment de sa disparition

Production : Théâtre le Clou, 2000.

Auteur : Jean-Frédéric Messier

Mise en scène : Benoît Vermeulen

Éclairages : Mathieu Marcil

Scénographie et maquettes : Raymond-Marius Boucher

Réalisation des vidéos : Benoît Prégent et Jean-Philippe Rossi

Musique : Sylvain Scott.

Le processus de création étape par étape

Vous voulez monter une pièce !

Depuis quelques temps déjà, une idée s’anime dans un recoin de votre tête... et sa présence envahit vos pensées. De nuit comme de jour, vos rêveries se peuplent de personnages étranges, de costumes bigarrés, d’émotions intenses et de foules en délire. Vous rêvez de théâtre, de créer un spectacle qui vous ressemblerait. Vous avez des choses à dire, et vous avez envie de les partager. Et bien, allez-y : foncez ! Si un projet vous tient à cœur, vous possédez déjà l’essentiel pour vous lancer dans une aventure palpitante. Votre ferveur et votre enthousiasme sont vos meilleurs atouts pour faire de votre rêve une réalité.

L'équipe

Monter un spectacle nécessite une somme importante de travail, d’organisation et de temps. Du rêve aux représentations, que de défis à relever ! Trouver une équipe, un texte, une salle, réaliser des décors, des costumes, organiser des répétitions, diriger les acteursPar où commencer ?

Dans un art collectif comme le théâtre, la première chose à faire est de partager votre rêve. Parlez de votre projet avec dynamisme pas seulement à vos meilleurs amis, mais à tous ceux que vous croisez : peut-être connaissent-ils quelqu’un qui connaît quelqu’un qui... Le bouche-à-oreille, ça fonctionne ! Certains semblent intéressés ? Montrez-vous ouverts aux opinions et aux idées nouvelles. Insistez sur le plaisir que vous aurez à travailler ensemble. Une équipe se forme avec des gens différents qui mettent en commun leurs talents (et font des compromis !) pour réaliser un projet collectif.

Au théâtre, le metteur en scène propose une vision du spectacle qui unira le travail de tous les créateurs. Entendez-vous dès le départ sur la répartition des tâches ; autant que possible, distribuez-les en fonction des goûts et des aptitudes de chacun. Nommez des responsables (décors, costumes, musique, etc.) mais mettez l’accent sur l’entraide : il faut que chacun mette la main à la pâte… et parfois dans la peinture !

Où et Quand ?

Votre équipe commence à prendre forme ? Fixez rapidement le lieu et la date de vos représentations. Le rêve devient concret quand on commence les invitations ! Vous aurez l’heure juste sur le temps dont vous disposez pour être prêts le grand soir. C’est une grande source de motivation (et parfois d’anxiété !) pour toute l’équipe.

Tournez-vous vers votre communauté : demandez l’appui de votre école, du centre communautaire, de la maison de jeunes. Peut-être peuvent-ils vous prêter des locaux ou même une salle ? Soyez persévérants et vous constaterez que beaucoup de gens vous donneront un coup de main s’ils voient à quel point votre projet vous passionne.

Le texte

Trouver un texte peut s’avérer assez long et ardu. Commencez cette importante étape très tôt. Si la pièce choisie doit plaire à tous, elle doit aussi répondre à vos besoins. Cherchez une pièce simple à réaliser et plutôt courte, vous aurez ainsi davantage de temps pour en fignoler les détails. Calculez environ une minute de spectacle par page de texte.

Et surtout, soyez réalistes ; rares sont les pièces où tous les personnages ont le même nombre de répliques. La solution ? Certains acteurs peuvent jouer plus d’un rôle : c’est un défi stimulant ! Travaillez ensemble : chacun trouvera quelques pièces qu’il évaluera selon des critères établis collectivement. Comparez ensuite vos appréciations des textes. Cependant, restez souples, car le texte parfait n’existe peut-être pas...

La mise en scène

Vous avez trouvé la perle rare ? Relisez la pièce attentivement et commencer à élaborer votre mise en scène. Quelle idée principale voulez-vous faire ressortir du texte ? Comment la représenter ? Avec le scénographe, attardez-vous aux indications scéniques (didascalies) et notez tout : éléments de décor, accessoires, nombre de lieux. Distinguez l’essentiel du superflu : mettre en scène, c’est faire des choix… et choisir, c’est renoncer ! Ayez des objectifs réalistes par rapport aux moyens et au temps dont vous disposez. Votre mot d’ordre : simplifier et suggérer. Soyez créatifs. Plutôt que de vous lancer dans des constructions complexes, transportez votre public dans le désert avec une poignée de sable ou en Afrique au rythme des percussions traditionnelles. Le théâtre est le royaume de l’imaginaire et l’évocation en est la reine : tout n’a pas besoin d’être montré, souvent les mots suffisent.

Le calendrier de production

Vous avez votre équipe, votre texte et une bonne idée de ce que vous voulez en faire... Maintenant vous devez vous organiser pour être prêts le soir de la première ! Dressez la liste de tout ce que vous devez accomplir d’ici là : décors, costumes, accessoires, musique, etc. Attention, il faut prévoir tous les détails. Répartissez ensuite ces tâches entre vous et dans les semaines qui vous séparent des représentations. À la lumière de ce calendrier de production, vous pourrez juger de l’ampleur réelle du projet... et de la capacité de votre équipe à survivre à l’expérience ! Soyez réalistes. Si le calendrier semble trop chargé, simplifiez ! Quelques trucs : déplacez un élément de décor pour changer de lieu, réutilisez le même accessoire, limitez la couture en recyclant de vieux vêtements…

Les répétitions

Vous avez réglé la distribution des rôles ? Formidable, vous pouvez commencer vos répétitions. Faites en l’horaire jusqu’aux représentations. Calculez au minimum une heure de répétition par page du texte. Si vous disposez de plusieurs mois de travail, vous pouvez commencer au rythme d’une ou deux répétitions par semaine – deux ou trois heures chacune – et augmenter dans les dernières semaines.

Aux premières répétitions, faites des lectures. Le metteur en scène aura ainsi l’occasion de partager sa vision du texte et des personnages. Commencez immédiatement à apprendre votre texte et à créer votre personnage : imaginez sa vie, sa manière de bouger, de parler, de réagir. Le travail de l’acteur n’est pas seulement d’apprendre son texte par cœur !

Consacrez quelques répétitions à des improvisations pour explorer les personnages, leurs relations et les situations du texte. Ensuite, passez à la mise en place : scène par scène, fixez les déplacements des acteurs sur le plateau. De temps à autre, invitez toute l’équipe aux répétitions : c’est motivant de voir le travail progresser !

Approfondissez l’interprétation et peaufinez les détails. Réservez les deux dernières semaines à des enchaînements : faites le spectacle au complet, sans vous arrêter. C’est le moment de repérer et de corriger les petits problèmes techniques : temps pour les changements de costumes entre deux scènes, volume de la musique, voix des acteurs assez forte pour être entendue partout dans la salle, déplacements des décors, etc.

Juste avant le jour, faites une répétition générale : c’est presque la première... Reposez-vous bien et souriez! Vous êtes prêts, le public va adorer !!!

Ressources pour trouver un texte

Répertoires électroniques :

Les sites suivants proposent différents répertoires fourmillant d’information sur les textes et leurs auteurs. Vous pourrez y faire une recherche détaillée (genre, durée, nombre de personnages) et dénicher un texte adapté à vos besoins.

  • Association québécoise des auteurs dramatiques (AQAD)
  • Fédération Québécoise de Théâtre d’Amateur (FQTA)
  • Cédérom Mascarille 2001 : base de données regroupant près de 30 000 oeuvres théâtrales de langue française ou traduites. La version la plus récente (4.3) est maintenant disponible.
  • Voué à la promotion des dramaturgies québécoise et franco-canadienne, le CEAD possède un centre de documentation : vous pouvez y consulter gratuitement les textes. Cependant, l’emprunt des textes inédits est réservé aux membres (frais d’adhésion). Vous pouvez aussi y acheter les pièces publiées.
  • Centre des Auteurs Dramatiques
    Centre de documentation du CEAD
    3450, rue Saint-Urbain
    Montréal
    (514) 288-3384
    cead@cead.qc.ca

Bibliothèques virtuelles :

Textes exempts de droits. Imprimez-les gratuitement !

Librairie virtuelle de l’AQAD : (plus de 300 titres, lecture à l’écran et impression à prix abordable).

 

Bibliothèques spécialisées :

Vous y trouverez pratiquement tout! Cependant, l’abonnement est requis pour la consultation et l’emprunt (frais annuels).

  • Bibliothèque de l’École Nationale de Théâtre du Canada, 5030, rue Saint-Denis, Montréal, (514) 842-7954, poste 125.
  • Bibliothèque du Conservatoire d’Art Dramatique de Québec, 12, rue Sainte-Anne, Québec, (418) 643-9184.

Questions fréquentes

Les droits d’auteur ?

Sauf s’il est décédé depuis plus de cinquante ans, vous devez absolument rejoindre l’auteur (ou son représentant) pour obtenir l’autorisation de représenter son texte et négocier le montant des droits à payer. Vous trouverez toute l’information pertinente sur le site de l’AQAD.

Et si je veux écrire mon propre texte ?

Vous avez besoin de quelques bonnes idées et de patience... un texte est toujours à retravailler ! Tenez un journal et notez toutes vos idées. Revenez-y en cas de blocage. Écrivez les grandes lignes de l’histoire (début, actions principales, dénouement). Développez les personnages et les situations. Ensuite, découpez votre histoire en scènes. Commencez à rédiger les dialogues : au théâtre tout passe par la parole ! Vous pouvez aussi écrire à plusieurs ; cela s’appelle une création collective.

Comment éviter les mauvaises surprises à la première ?

Soyez prévoyants ! Pensez à tous ces petits pépins qui pourraient survenir... et préparez-vous !

  • Lors des répétitions, assoyez-vous au fond de la salle : vous devez entendre toutes les répliques !
  • Faites un double de vos DC pour la musique et le son.
  • En coulisse, placez une trousse d’urgence : fil et aiguille, copies du texte, bouteille d’eau, premiers soins...
  • Faites venir l’équipe deux heures avant les représentations.
  • Planifiez l’accueil des spectateurs.

 

haut de la page