Ce site sera beaucoup plus agréable à explorer avec un navigateur qui correspond aux standards du Web, mais il est accessible à tout navigateur ou autre logiciel de navigation sur Internet.

Ressources pour :

Notices biographiques des musiciens

Cliquez sur la photo de chaque musicien pour lire sa notice biographique.

Rencontrez:

Jan Amsel (Alberta)

Jan Amsel possède un baccalauréat en musique (interprétation au violon) de l'Université du Texas, à Austin, et une maîtrise en musique (interprétation au violon et enseignement du violon) du Collège de musique Hartt. Elle a étudié avec Andor Toth et Leonard Posner à l'Université du Texas et avec Charles Treger au Collège de musique Hartt. Mme Amsel joue dans la section des premiers violons de l'Orchestre philharmonique de Calgary et du Kensington Sinfonia, et forme un duo avec le violoncelliste Tom Megee. Elle s'est produite au Festival de musique d'Aspen, au Festival des arts de Banff et au Festival de musique Oregon Coast. En outre, elle est l'instigatrice et l'animatrice des matinées très courues du samedi présentées par l'Orchestre philharmonique de Calgary dans le cadre de sa série symphonique.

En plus de siéger aux comités de l'Orchestre responsables du rayonnement/de l'éducation, de la planification des programs et des instrumentistes, elle œuvre activement à la présentation de concerts éducatifs de musique de chambre dans les écoles de Calgary. Mme Amsel préside des examens partout au Canada pour le compte du collège d’examinateurs du Conservatoire royal de musique, agit comme jurée à divers festivals en Alberta, en Colombie-Britannique ainsi qu'à Ottawa et dirige fréquemment des ateliers de maître. Elle a donné des cours de groupe et des leçons particulières pour la société d'éducation Suzuki Talent de Calgary et pour le projet de formation aux instruments à cordes de l'Université du Texas. Cofondatrice du program de l'Académie préparatoire du Collège Mount Royal, elle travaille actuellement comme professeure spécialisée au Conservatoire du Collège Mount Royal et possède son propre studio.


Samantha Whelan Kotkas (Alberta)

Trompettiste et musicienne enseignante du Programme Vive la musique

Née au Canada, Samantha Whelan Kotkas a grandi en Afrique et a fait ses études à Calgary et à Houston. Elle crée pour les jeunes publics des expériences véritablement uniques qui suscitent un intérêt phénoménal et qui lui valent des éloges. Elle a voyagé à l’étranger à titre de consultante en création et de musicienne professionnelle. Au cours des 15 dernières années, elle s’est particulièrement attachée à combiner son amour de la musique et son désir d’améliorer l’éducation artistique en Alberta. Elle a ainsi produit et livré des présentations destinées aux enfants pour l’Orchestre philharmonique de Calgary, l’Orchestre symphonique d’Edmonton, la Calgary Pro Musica Society, le Centre national des Arts du Canada, le Symposium national sur l’éducation artistique, le Calgary Stampede Showband et le Banff Centre. Depuis septembre 2010, Samantha est conseillère en éducation pour la Calgary Pro Musica Society, l’un des plus gros diffuseurs de musique de chambre au Canada. En mars 2006, elle a interprété la première mondiale de son cinquième conte de fées sur le thème des montagnes Rocheuses, Winter Solstice, avec l’Orchestre philharmonique de Calgary. Elle a rejoué cette même pièce avec l’Orchestre symphonique d’Edmonton en janvier 2008. Conçue et créée pour un orchestre symphonique complet, Winter Solstice met en relief les talents de deux Canadiens : le compositeur Keon Birney et l’artiste visuelle Lynne Huras. Cette œuvre, qui marque l’aboutissement de nombreuses années de travail avec des musiciens d’orchestre, s’inscrit dans la démarche soutenue de Samantha pour faire découvrir la musique aux enfants de façon amusante, accessible et éducative. En 2009, elle a lancé un deuxième CD, soit un conte de fées pour enfants à saveur jazz intitulé more rocky mountain fairy tales, devant une salle bondée à Calgary. Qu’elle se produise dans de petites ou de grandes salles, elle a le tour d’envoûter ses auditoires avec des prestations débordant d’énergie et de plaisir. À titre de musicienne enseignante du Centre national des Arts du Canada, Samantha offre actuellement conseils et prestations dans de nombreuses écoles de l’Alberta. Elle donne également des leçons particulières de trompette au Sun Spot Studio. Pour en savoir plus sur Samantha Whelan Kotkas, visitez son site Web au www.storyfair.com.

Rosemarie Siever (Alberta)

Originaire d’Edmonton, Rosemarie Siever est détentrice d’un baccalauréat en représentation musicale de l’Université de l’Alberta, où elle a étudié aux côtés de William Street. Elle a également reçu deux Premiers prix- un en saxophone et un autre en musique de chambre - du Conservatoire de Bordeaux, en France ou elle a étudié avec Jean-Marie Londeix. Mme Siever a joué avec l’Orchestre symphonique d’Edmonton, l’Orchestre symphonique de Calgary et l’orchestre NOWAge. CBC Radio a par ailleurs capté certaines de ses prestations, lesquelles ont été entendues aux émissions Alberta in Concert, Two New Hours et Wednesdays at Winspear. Sa carrière d’artiste indépendante l’a amenée à se produire à travers l’Europe et l’Amérique du Nord.

La plupart du temps, Rosemarie Siever se trouve à Edmonton; elle y offre des ateliers de musique et est membre, d’une part, de la formation musicale Retrofitz (soul des années 1960 et disco des années 1970 – www.retrofitz.ca) et, d’autre part, du quatuor studio b quartet. Elle donne des cours privés et enseigne la musique en milieu scolaire. Mentionnons encore qu’elle a enseigné au campus Augustana de l’Université de l’Alberta et au camp d’été MusiCamrose. Rosemarie est musicienne enseignante affiliée à Apprendre par les arts, un program du Conservatoire royal de musique qui préconise une approche artistique à l’enseignement des matières de base. Depuis 2006, elle est également musicienne enseignante affiliée au Centre national des Arts du Canada, ce qui l’amène à faire des présentations en milieu scolaire, en français comme en anglais.

Sherryl Sewepagaham (Alberta)

Sherryl Sewepagaham, descendante des Premières nations – cri/dene – originaire du nord de l’Alberta, est consultante en musique autochtone auprès des Écoles catholiques d’Edmonton. Elle a obtenu un baccalauréat en Éducation de l’Université de l’Alberta et un certificat national Orff-Schulwerk de Carl Orff Canada. Elle a une longue expérience comme enseignante en musique au primaire, comme directrice de chorale et à titre de membre de l’Alberta Premier’s Council on Arts and Culture. Sherryl a été maintes fois finaliste et lauréate pour des prix saluant ses compositions et co-compositions de chants traditionnels; elle a été citée notamment pour un JUNO en 2005 avec le trio féminin autochtone Asani, d’Edmonton. Elle signe actuellement les trames musicales d’une série de dessins animées pour enfants et d’un court métrage d’animation. Cette passionnée d’éducation musicale travaille en ce moment à un recueil de chants avec tambours pour enfants des nations Cri et Pieds-Noirs. Elle a composé récemment la musique et les paroles de la chanson thème du programme Vive la musique du CNA destinée aux écoles primaires de tout le Canada. Cette chanson est chantée en français, en anglais, en langue crie et dans d’autres langues autochtones.


Mary Fearon (Alberta)

BEd, BMus. Corniste et musicienne enseignante, Programme Vive la Musique

Originaire d’Edmonton, Mary Fearon a un baccalauréat en musique de l’Université de Toronto et un baccalauréat en Éducation de l’Université de l’Alberta. Pendant les années qu’elle a passées à Toronto, elle a joué avec de nombreuses formations musicales dont la Compagnie d’opéra canadienne, l’Orchestre symphonique de Toronto, le Toronto Pops Orchestra, l’Orchestre du Centre national des Arts et le York Brass.

Depuis son retour à Edmonton, elle se produit régulièrement avec l’Orchestre symphonique d’Edmonton, le Citadel Theatre, l’Alberta Baroque Ensemble et de nombreux ensembles de chambre. Elle a donné des
récitals au Alberta College, à la All Saints' Anglican Church, au Canadian University College, au Festival Place, au King’s College, et au McDougall dans le cadre de séries de concerts midi. Mme Fearon est artiste invitée au festival de cor The Call of the Wild à Cold Lake depuis la création de l’événement en 1998. On a pu l’entendre à Our Music et à CBC1. Elle s’est aussi produite dans le cadre de la série Wednesday at Winspear. Elle prépare actuellement un album solo.

Mme Fearon enseigne le cor au Alberta College depuis 1994. Elle est demandée pour donner des ateliers et participer à des jurys. À l’automne 2006, elle a fondé Horns A Plenty, un ensemble de cors de 20 membres. Elle est mariée, mère de trios filles (dont deux jouent du cor) et maîtresse d’un épagneul breton qui répond au nom de Beau.

 

Arlene Shiplett (Saskatchewan)

Originaire de North Battleford en Saskatchewan, Arlene Shiplett est initiée très jeune à la musique : elle suit des cours de piano, participe à la chorale et se joint à des orchestres scolaires et autres formations musicales. Elle obtient en 1986 un baccalauréat en musique, enseignement de la musique, de l’Université de la Saskatchewan. En 1992, elle se joint à l’Orchestre symphonique de Saskatoon et, pendant plusieurs années, prend la direction d’une harmonie en milieu rural saskatchewanais. Depuis 2000, elle circonscrit ses activités en enseignant le cor à l’Université de la Saskatchewan et en offrant des cours et un encadrement privés.

Mme Shiplett s’est produite avec l’ensemble Prairie Virtuosi, avec l’Orchestre symphonique de Regina et l’Orchestre de chambre de Brandon, avec l’Orchestre symphonique et l’Opéra de Saskatoon, de même qu’avec le North Saskatchewan Wind Symphony et le Saskatoon Concert Band.

Madame Shiplett a cumulé les honneurs et les réalisations. Elle a reçu le prix d’enseignement Dwaine Nelson, a dirigé l’ensemble de cors sacré lors d’une prestation dans le cadre de la conférence de cornistes Call of the Wild et s’est produite sur scène lors de la conférence International Peace Gardens en tant que membre de la formation International Brass Quintet.

Chaque été, on peut la voir jouer de l’orgue à vapeur (Steam Calliope) au Saskatchewan Western Development Museum, l’un des rares instruments de ce genre, en Amérique du Nord, qui fonctionne toujours. Elle est l’épouse de Lee Springett : ils n’ont pas d’enfants, mais possèdent sept cors français.

 


Daniel Gervais (Alberta)

Daniel joue du violon de tradition populaire depuis l’âge de cinq ans. Il est à l’aise dans différents styles, y compris la musique classique. En 2011, il a été le premier (et le seul) Albertain à remporter le Canadian Grand Master Fiddle Competition. L’année d’avant, il avait reçu le Prix Sylvie Van Brabant – Excellence en création artistique – décerné par le Regroupement artistique francophone de l'Alberta, et en 2007, le prix Arts et Culture de la Ville d’Edmonton. Il a eu la chance de se produire aux Jeux olympiques de Londres à l’été 2012 comme ambassadeur culturel de l’Alberta et a fait tournée avec la troupe franco-albertaine Danse Zéphyr au Smithsonian Folklife Festival à Washington, au Mondial des cultures de Drummondville, au Folkmoot USA Festival en Caroline du Nord et au Interfolk en France. Il a à son actif six enregistrements, dont deux albums solos, Flying Fiddle (2003) et Endless Possibilities (2005), et a été mis en nomination pour le prix « Jeune interprète de l’année » au Canadian Folk Music Awards en 2006. Daniel est aussi membre fondateur de Trad’badour, duo franco-canadien qui revient d’une tournée de plus de 90 représentations dans des écoles de l’Ouest du pays. En plus d’un horaire chargé comme artiste de la scène et de studio, et comme enseignant, il poursuit actuellement des études de maîtrise en musique à l’Université de l’Alberta.


Jacob Pratt (Saskatchewan)

Jacob Pratt, un Dakota/Saulteaux, membre inscrit de la Première Nation de Côté en Saskatchewan, fréquente actuellement l'Université des Premières Nations du Canada où il étudie en commerce, espérant poursuivre ses études pour obtenir un diplôme de maîtrise. Lorsqu’ils étaient petits, Jacob et ses sœurs ont appris de leurs parents les danses traditionnelles amérindiennes. Aujourd'hui, Jacob danse ce qu'il est convenu d'appeler la danse traditionnelle des hommes, dans le genre pow wow, et il a élargi son répertoire de style traditionnel afin d'inclure la danse du cerceau, dans laquelle Jacob utilise 15 cerceaux pour exécuter des danses narratives qui décrivent des animaux comme l'aigle, l'ours et le papillon. À 14 ans, Jacob a commencé à jouer de la flûte amérindienne traditionnelle et, après plus d'une décennie de travail, il se sent prêt désormais à laisser le monde découvrir ses talents. En avril 2011, Jacob a fait paraître un premier CD très attendu intitulé Eagle Calls. Jacob a travaillé comme mannequin avec plusieurs photographes et a pris part à de nombreux défilés de mode. Depuis quelque temps, il s'intéresse aussi à l'art dramatique — évolution naturelle d'une carrière née sous le signe de la créativité. Jacob donne également des conférences de motivation, domaine dans lequel il a beaucoup d'expérience, et il adore travailler avec les jeunes des Premières Nations. Dans ses conférences, il aborde des sujets tels que la préservation de la culture, l'autonomisation des jeunes, la revitalisation de la langue et l'éducation. Jacob donne également des cours de danse de pow wow et des ateliers sur la danse et la profession de mannequin.


September Russell (Saskatchewan)

September Russell a amorcé son parcours musical à l’école comme flûtiste et saxophoniste dans une harmonie de concert et un ensemble de jazz à Lumsden (Saskatchewan). À la fin de ses études à l’Université de Regina, où elle a obtenu un diplôme de premier cycle en éducation musicale (2004) et une maîtrise en théorie musicale (2009), elle a commencé à enseigner la théorie musicale et à donner des classes d’appréciation de la musique au Luther College et à l’Université de Regina.
C’est comme éducatrice, théoricienne de la musique et saxophoniste que September Russell  partage actuellement sa passion pour la musique. Elle enseigne la théorie au conservatoire des arts de la scène de Regina et est musicienne-enseignante dans le cadre du programme Vive la musique du CNA. Présentatrice dynamique, elle donne des conférences sur la théorie musicale et sur l’appréciation de la musique partout dans la région de Regina.   


Ken MacDonald (Manitoba)

Le corniste Ken MacDonald est originaire de Vancouver. On a pu l’entendre à la radio nationale de CBC comme chambriste et comme soliste avec des orchestres et à des festivals de partout au Canada. Il a été salué comme un « maître corniste » (Globe and Mail) ayant « une sonorité expressive, claire et agréable » (Hamilton Spectator). Il est professeur à l’Université du Manitoba.

M. MacDonald a remporté le Premier Prix du Concours de l’Orchestre symphonique de Vancouver à l’époque où il était boursier à l’Université de la Colombie-Britannique, où il avait pour professeur Martin Hackleman. Il a aussi étudié auprès de Philip Myers à New York. Parmi les principaux interprètes qui l’ont inspiré figurent le chanteur d’opéra Joel Katz du Conservatoire royal de musique de Toronto, Alan Civil, Frøydis Ree Wekre et Roland Pandolfi.

Ken MacDonald est cor solo de deux des ensembles les plus connus au Canada : l’Orchestre philharmonique de Hamilton depuis 1997 et l’Orchestre symphonique de Winnipeg depuis 2001. Il a occupé cette même fonction auparavant au Symphony Nova Scotia et au Vancouver Opera Orchestra. Il s’est par ailleurs produit avec plus de la moitié des orchestres professionnels canadiens, jouant régulièrement avec l’Orchestre symphonique de Vancouver, la Compagnie d’opéra canadienne et bon nombre des autres ensembles les plus prestigieux des grandes régions métropolitaines de Toronto et de Vancouver.

Comme chambriste, il a collaboré régulièrement pendant plus de dix ans au Festival of the Sound du Nord de l’Ontario, et a pris part au Scotia Festival, au Festival international de musique de chambre d’Ottawa, ainsi qu’à quatre tournées nationales avec l’ensemble Octagon, formé de musiciens solistes.

Il a pris plaisir à jouer du cor dans certains des lieux les plus reculés… et les plus insolites de la planète. Ainsi, il a parcouru le Nord canadien en canot, en hélicoptère et en avion de brousse; a joué pour des orangs-outans sauvages à Bornéo dans le cadre d’une étude sur la culture chez les primates; et a joué de la corne des Alpes à plus de 6 000 mètres d’altitude au mont Everest. L’aventure récente la plus exaltante qu’il a vécue est la naissance de son fils Matthew.


Andrew Balfour (Manitoba)

Andrew Balfour est le fondateur, créateur-concepteur et directeur artistique de l’ensemble Camerata Nova. À sa vaste expérience en chant choral – comme choriste, chef de chœur, répétiteur et animateur d’ateliers auprès de diverses formations du Manitoba – s’ajoute une solide compétence comme compositeur et arrangeur. Il se spécialise également dans la création, pour Camerata Nova, de « concerts thématiques » (Wa Wa Tey Wak, Medieval Inuit, Falls the Shadow) proposant un mélange éclectique de musiques, dont de nouvelles œuvres composées spécialement pour l’occasion et des collaborations novatrices combinant diverses disciplines ou genres musicaux.

De descendance cri, Andrew Balfour compose depuis 1998. Son catalogue regroupe des œuvres chorales, instrumentales et orchestrales, notamment Gregorio’s Nightmare, Raven Can Tango, Wa Wa Tey Wak (Aurores boréales), Fantasia on a Poem by Rumi, Missa Brevis, Medieval Inuit, Kihewetaniy (Plume d’aigle) et Voice of the Lake. Bon nombre de ses pièces ont été jouées et/ou diffusées à l’échelle locale, nationale aussi bien qu’internationale. Et plusieurs figurent sur les enregistrements de Camerata Nova. En 2010, deux nouvelles œuvres orchestrales du compositeur ont été créées : Manitou Sky par l’Orchestre symphonique de Winnipeg (WSO) en juin, et Oscana par l’Orchestre symphonique de Regina en septembre.

Andrew Balfour a réalisé de nombreux montages et arrangements musicaux depuis 20 ans. Depuis la fondation de Camerata Nova en 1996, il se spécialise dans les arrangements de musique chorale du Moyen Âge, de la Renaissance, du début du Baroque et de l’époque byzantine. Il a également produit de nombreux arrangements expérimentaux combinant des instruments inusités à des voix. L’ensemble Camerata Nova s’enorgueillit de posséder une musicothèque du répertoire choral unique en son genre, qui regroupe de nombreuses œuvres dont les arrangements sont signés par Andrew Balfour.

Ce dernier a été le programmateur du tout premier Festival autochtone commandité par le WSO en 2009, et compositeur en résidence de ce même événement l’année suivante. Il fait aussi beaucoup de travail d’éducation musicale dans les écoles de Winnipeg, principalement dans le cadre du programme de rayonnement du WSO.

En 2007, M. Balfour s’est vu remettre par le maire de Winnipeg le prix Laisser sa marque, une distinction commanditée par le Conseil des arts de Winnipeg qui récompense l’artiste en milieu de carrière le plus prometteur de la ville.