Ce site sera beaucoup plus agréable à explorer avec un navigateur qui correspond aux standards du Web, mais il est accessible à tout navigateur ou autre logiciel de navigation sur Internet.

Ressources pour :
timeline

Maurice Ravel

Changements mondiaux

En 1875, au moment de la naissance de Maurice Ravel, le monde est en pleine évolution. La France, qui a essuyé une défaite aux mains de la Prusse (Allemagne) lors de la guerre de 1870, connaît de grands bouleversements. À cette époque, les arts fleurissent en France tandis que le système judiciaire subit un véritable déclin. Cette période est marquée par l'émergence des sciences, par l'apogée des chemins de fer et par les débuts de l'aviation.

Notre époque aussi connaît de grands bouleversements. De combien de changements avez-vous été les témoins depuis votre naissance?

Vie familiale

Maurice Ravel naît le 7 mars 1875, à Ciboure, près de la frontière espagnole. Son père est suisse et sa mère basque, mais sa famille est originaire de France. Le père de Ravel est un ingénieur et un inventeur de haut calibre. Maurice adore sa mère. La famille Ravel est une famille heureuse! Lorsque Maurice a trois ans, ses parents lui donnent un frère, Édouard. Les deux frères demeureront unis toute leur vie.

Édouard devient ingénieur et fait équipe avec son père. Pouvez-vous imaginer une voiture qui fait la culbute? Édouard et son père en inventent une. En 1903, le cirque américain Barnum & Bailey utilise cette voiture dans l'un de ses numéros. Malheureusement, la voiture s'écrase, causant la mort de son conducteur.

Ravel s'intéresse tant à la mécanique qu'à la musique. Lors de ses tournées musicales, il glane parfois des renseignements mécaniques intéressants qu'il communique à son père.

Études

À sept ans, Ravel commence à étudier le piano et l'harmonie. Savez-vous quoi? Il préfère jouer dehors plutôt que de s'exercer au piano. Je suppose que cela ne vous surprend pas du tout.

À 14 ans, Maurice s'inscrit au Conservatoire de Paris, mais il n'obtient pas de très bonnes notes. On l'expulse même pendant un certain temps du Conservatoire parce qu'il n'est pas assez attentif pendant les cours!

À son retour, Ravel étudie avec Gabriel Fauré. Les deux hommes se lient d'amitié même si 40 ans les séparent. Ravel étudie au Conservatoire pendant 14 ans. Il compose plusieurs œuvres, mais ne remporte jamais, comme il l'aurait espéré, le Prix de Rome tant convoité.

Le club Apache

En 1900, Maurice Ravel se joint à un groupe d'artistes et d'intellectuels appelé le club Apache. Le club n'admet pas les filles! Le groupe mène des activités dans tous les domaines artistiques et se scinde en 1914. Ravel rencontre d'autres membres du club Apache, dont Erik Satie, Jean Cocteau, André Gide, Paul Valéry, Igor Stravinski, Nijinski et Serge Diaghilev. Les membres du club se rencontrent chez Ida et Cyprien Godebski. Maurice compose Ma mère l'Oye pour les enfants du couple.

Igor Stravinski disait de Ravel qu'il n'était pas un homme séduisant, mais qu'il savait s'habiller. Ravel est petit, nerveux, doté d'une grosse tête, d'une chevelure foncée et d'une barbe et d'une moustache soigneusement taillées.

En 1901, Ravel compose Jeux d'eau. C'est son premier chef-d'œuvre.

Ravel dit avoir été surtout influencé par Chabrier, Satie, Mozart et Saint-Saëns. On dit que Debussy et lui se sont influencés mutuellement. Le public les considérait comme des rivaux, mais la froideur qu'ils manifestaient l'un envers l'autre en public n'était qu'une façade à des fins publicitaires.

En 1905, Ravel présente de nouveau sa candidature au Prix de Rome. La composition qu'il soumet au jury est rejetée pour des raisons qui n'ont rien à voir avec sa valeur artistique. Tous s'offusquent de ce rejet, sauf Ravel. Il refuse de se laisser entraîner dans le débat sur ce qu'on a par la suite appelé l'« affaire Ravel ». Maurice ne se laisse pas abattre par cette nouvelle déception. Ce rejet est le point de départ de la période la plus créative de sa carrière.

Octobre 1908 est une période triste dans la vie de Ravel. Il perd son père. Bien que célibataire endurci, Maurice assume le rôle de chef de famille.

La période espagnole de Ravel

La période espagnole de Maurice Ravel débute en 1907. Il n'a jamais passé beaucoup de temps en Espagne, mais sa mère a grandi à Madrid. Lorsqu'il était enfant, sa mère lui chantait des airs de théâtre et des chansons populaires qui avaient bercé sa jeunesse. Ces chansons avaient marqué Maurice, qui compose trois pièces « espagnoles » pour orchestre : Rhapsodie espagnole, La Valse et Boléro.

Au cours de cette période, Ravel commence à faire des tournées de concerts dans le monde. Sa première tournée a lieu en Angleterre en 1909. Au cours d'un voyage en Angleterre, il rencontre l'écrivain Joseph Conrad, qui lui fait cadeau de cigarettes. Ravel fumait beaucoup. Lors de ses tournées à l'étranger, son plus gros souci est de se procurer les cigarettes françaises qu'il aime tant.

La première de l'un des plus beaux ballets de Ravel, Daphnis et Chloé, a lieu en 1912. Le spectacle est un échec en raison d'un manque d'accord entre les musiciens et les danseurs. Même Diaghilev et le grand danseur Nijinski sont mêlés à cette affaire. Maurice est tellement exténué et contrarié qu'il laisse tout tomber pendant un an pour se refaire une santé.

La Première Guerre mondiale, Ravel et Adélaïde

En 1914, la guerre ravage l'Europe. Envoyé au front à Verdun, Ravel conduit un camion, qu'il baptise Adélaïde. Ravel et son camion connaissent des moments passionnants et dangereux. Il relate ses aventures dans les lettres enjouées qu'il envoie aux siens. Maurice signe chacune de ses lettres « Chauffeur Ravel ». Un soir, Adélaïde perd une roue et glisse dans un fossé. Peu après, Ravel tombe malade et doit être opéré.

Ravel rentre à Paris se rétablir et trouve sa mère très malade. Elle meurt en janvier 1917. Ravel a beaucoup de mal à supporter la douleur que lui cause la perte de sa mère. Il l'appelle « cet horrible désespoir ».

Belvédère

Après la guerre, Ravel achète une maison à Montfort-l'Amaury, petite ville française située à l'ouest de Paris. Il rénove la maison et lui donne le nom de Belvédère. Il y passera le reste de sa vie, recevant ses amis parisiens tous les dimanches à déjeuner. Il refuse d'acheter une voiture et fait dix kilomètres à pied chaque jour dans les bois. Ravel évite de se rendre à Paris. Il préfère admirer les plantes exotiques et les arbres miniatures japonais de son jardin. Il collectionne les magnifiques premières éditions d'ouvrages français des XVIIe et XVIIIe siècles, ainsi que de très jolies gravures japonaises. Belvédère devient le miroir de la personnalité de Ravel. On a décrit la maison, qui est aujourd'hui presque dans le même état que l'a laissée Ravel, comme une grande maison de poupée.

La Légion d'honneur

En 1920, Maurice Ravel reçoit la Légion d'honneur mais il refuse immédiatement cette distinction, sans donner de justification. Lui qui a reçu de nombreux honneurs au cours de sa vie, il a toujours hésité à accepter quoi que ce soit du gouvernement français. Peut-être craint-il de devoir abandonner en retour une partie de sa liberté. Ravel est un véritable libre penseur. Voici ce que dit Erik Satie, collègue du compositeur, à propos du refus de Ravel :

« Monsieur Ravel refuse la Légion d'honneur, mais toute sa musique l'accepte. »

Une vedette du disque

Ravel est l'un des premiers compositeurs à se rendre compte de l'importance que prendront les enregistrements de musique. Interprétée par le London String Quartet, une première œuvre de Ravel est gravée sur disque en 1917. Le deuxième enregistrement a lieu en 1928; sa musique est enregistrée régulièrement par la suite. Stravinski, qui reconnaît lui aussi l'importance de la musique enregistrée, emboîte le pas à Ravel.

Amérique du Nord

En 1928, Ravel se rend au Canada et aux États-Unis. Il donne des spectacles dans de grandes salles ainsi que chez des particuliers. Il aime la chaleur et l'hospitalité qu'on lui manifeste, mais il se plaint de la nourriture qu'on lui offre. Maurice est végétarien. Au cours de cette tournée, il se rend en train dans 25 villes parce que voyager en train lui permet de dormir. Ravel souffre d'insomnie. Les lettres qu'il fait parvenir à son frère louent la beauté des paysages qu'il traverse. Il aime tout particulièrement le Grand Canyon. Maurice se rend à Harlem et à la Nouvelle-Orléans, où il écoute du jazz et de la musique ragtime. Tout le monde, sauf la presse française, considère Ravel comme le plus grand compositeur français vivant. La presse française, elle, ne lui prête aucune attention.

Au cours de sa tournée, Ravel rencontre le compositeur américain George Gershwin, qui lui demande de lui donner des leçons de musique. Ravel lui dit qu'il ne pense pas que ce soit une bonne idée : « Vous perdriez votre spontanéité et finiriez par composer du mauvais Ravel. »

Encore des honneurs

En 1928, l'Université d'Oxford, en Angleterre, décerne un doctorat honorifis causa à Ravel. Après la cérémonie, celui-ci dirige à la mairie un concert exclusivement consacré à ses œuvres.

En 1929, la ville natale de Ravel rebaptise la rue où il est né du nom de Quai Maurice Ravel. Vous souvenez-vous du nom de la ville natale de Ravel?

Le chapitre final

La santé de Ravel se détériore. En 1934, il peut à peine écrire et ne peut plus composer. Sa tête fourmille d'idées qu'il ne peut cependant plus coucher sur papier. Le croyant atteint d'une tumeur au cerveau, ses médecins décident de l'opérer. Ils ne découvrent cependant aucune tumeur. Maurice survit à l'opération et semble se rétablir, quand il tombe dans le coma. Il s'éteint le 28 décembre 1937 à l'âge de 62 ans, sans avoir repris conscience. La cause de sa maladie demeure un mystère.