Ce site sera beaucoup plus agréable à explorer avec un navigateur qui correspond aux standards du Web, mais il est accessible à tout navigateur ou autre logiciel de navigation sur Internet.

Ressources pour :
timeline La vie de Mozart * L'époque de Mozart * La musique de Mozart * Les voyages de Mozart *
Buzz, Moz and the Bees
de Roch Carrier

Les voyages de Mozart

Sillonner l'Europe, de Londres à Vienne, de Rome à Amsterdam, ça vous dirait? Peut-être, pour des vacances, mais pas si vous êtes forcé de voyager ainsi pour faire de la musique. Ce mode de vie n'est déjà pas facile de nos jours : imaginez un peu ce que Mozart a dû subir au dix-huitième siècle, sans avion, ni train, ni autocar - dans des voitures tirées par des chevaux, où il faisait terriblement froid l'hiver, et horriblement chaud l'été, sur des routes cahoteuses et poussiéreuses! Ces voitures n'offraient guère de protection contre la pluie et la neige, et tombaient fréquemment en panne loin de tout lieu habité. Les seules haltes routières étaient des auberges crasseuses, inconfortables, où l'on servait des repas souvent insalubres. Les routes étaient infestées de brigands. Accompagné de son père et parfois d'autres membres de sa famille, Mozart a néanmoins passé presque toute son enfance sur les routes - 3 720 jours, pour un total de dix ans, deux mois et huit jours !

Imaginez les personnages que Mozart a connus durant ces voyages! À sa première tournée, à six ans, il a joué du clavecin pour l'empereur au Palais impérial de Vienne. Lorsqu'il a glissé sur le parquet poli, une petite fille l'a aidé à se relever : c'était Marie-Antoinette, future reine de France. Le petit Wolfgang a joué pour les familles royales des quatre coins de l'Europe, rencontré des célébrités et acquis partout une grande renommée (et gagné de l'argent!). Il était un spectacle à lui seul. Avec sa sœur Nannerl, qui était aussi extrêmement douée, les Mozart sont devenus une sorte de cirque ambulant.

BS IMAGE: Mozart playing the piano - page 11 in the Kit

Les Voyages forment la jeunesse.

Tous ces voyages avaient une grande valeur éducative. Grâce à eux, Mozart a été exposé à un large éventail d'idées, de coutumes et de modes de vie. Il a vu des pièces de théâtre et lu des journaux dans plusieurs langues, appris les méthodes de composition des musiciens de différents pays, et acquis une vaste connaissance du monde. Les voyages étaient aussi bons pour les affaires. À mesure que la renommée de Mozart s'étendait d'un bout à l'autre de l'Europe, toute œvre publiée sous son nom était un succès de vente presque assuré (quelques éditeurs sans scrupules lui attribuaient même des partitions de compositeurs médiocres pour mousser les ventes).

La carte ci-dessous retrace les principaux voyages de Mozart. Vienne (sur la droite) est située au cour de l'Europe, sur les rives du Danube. La ville était un centre naturel pour la distribution de marchandises en Europe.

Un chemin semé d'embûches.

L'un des dangers des voyages à l'époque était le risque de contracter une maladie. À onze ans, Mozart a été atteint de l'un des maux les plus redoutés de son temps : la variole. Il a failli perdre la vue. Il a gardé le lit pendant deux semaines, brûlant de fièvre, les yeux irrités, en proie au délire.

1 | 2 | 3 | 4 | 5