Ce site sera beaucoup plus agréable à explorer avec un navigateur qui correspond aux standards du Web, mais il est accessible à tout navigateur ou autre logiciel de navigation sur Internet.

Ressources pour :
timeline La vie de Mozart * L'époque de Mozart * La musique de Mozart * Les voyages de Mozart *
Buzz, Moz and the Bees de Roch Carrier

Buzz, Moz and the Bees de Roch Carrier

Aussi bien vous le dire tout de suite: je m'appelle Buzz. Je suis le chanteur de notre groupe, Buzz and the Bees . Trois heures par jour, on brassait la musique. Des fois, quatre heures. Nos mères demandaient : pourriez-vous consacrer le même temps à vos devoirs? On s'entraînait pour la Bataille des groupes.

L'autre jour, quand on est arrivés à l'école, on s'est aperçu que c'était pas un jour normal. Dans le vestiaire, les filles étaient ensemble, comme une grappe de raisins.

Moi et mes Bees, on s'est approchés. Au milieu des filles, on a aperçu un énergumène déguisé en tunique luisante, comme dans le temps des Beatles. Il avait le visage picoté. Les filles étaient tout excitées parce qu'il leur baisait la main comme dans les vieux films. Il parlait français, anglais, allemand, italien, en même temps. Les filles comprenaient son charabia. Elles nous ont dit qu'il était un musicien : qu'il avait donné des concerts en Europe. Moi, Buzz, je croyais pas ces vantardises. La cloche a sonné. La grande vedette a déclaré : « Une journée sans Mozart, c'est une journée sans soleil ». Les filles se pâmaient. Moi et mes Bees, on a tenu une réunion discrète. On a décidé qu'on détestait ce Mozart.

Au début de la classe, l'instituteur a présenté le nouvel élève. Il n'était pas intimidé, il souriait à tout le monde. Dans son costume rose, il avait l'air d'un papillon.

La leçon portait sur l'origine du monde. « Comment cela a-t-il commencé? » a demandé l'instituteur.

« Je sais parce que mon père a un télescope et un microscope, tout a commencé par la musique,» a répondu Mozart.

Quoi? Buzz and the Bees, on s'est regardés. On n'avait jamais pensé à ça.

« Même quand il n'y avait rien, il y avait de la musique. Parce que le silence est aussi de la musique. Avez-vous déjà écouté le silence?»

L'instituteur a dit : « Des savants prétendent que l'univers a commencé par une immense explosion, le Big Bang ».

- Le Big Bang a fait comme ceci, a dit Mozart qui a laissé éclater un gigantesque pet. La classe a éclaté de rire. Mozart était content de lui. L'instituteur s'efforçait de rester sérieux. Il a ordonné à Mozart d'aller expliquer son Big Bang chez le Principal. Le nouveau a dit : « Excusez la nature : elle est très impolie ».

À la récréation, moi, Buzz, et mes Bees on est allés lui demander : « Mozart, c'est-i vrai que t'es un musicien comme nous » ? Il a dit : « J'ai deviné qu'il y a de la musique en vous ». Je sais pas pourquoi, mais on s'est senti fiers.

Mozart n'avait jamais patiné. Je lui ai prêté mes patins. Il a emprunté des foulards qu'il s'est enroulés autour des mains : « Si je tombe, je ne veux pas me briser les doigts », a-t-il expliqué. Et il s'est lancé sur la glace comme quelqu'un qui craint pas de se casser le cou.

Moi Buzz, je l'ai invité à visiter Buzz and the Bees dans notre garage.

Mozart a demandé : « Pourquoi avez-vous besoin de toutes ces boîtes pour inventer de la musique? » Il n'avait jamais touché à une guitare : « On n'a pas besoin de prendre des leçons pour jouer ça ». Ses doigts ont appris où sont les cordes et il a commencé doucement à jouer.

Vous savez que moi, Buzz, j'ai du talent. Jamais, j'ai sorti de ma guitare des airs comme lui. Moi je joue sur trois cordes. Mozart improvisait, on aurait dit, sur vingt-cinq cordes. Yeah!

Voudrait-il se joindre à Buzz and the Bees pour la Bataille des groupes? Oui! Le matin suivant, des affiches sur les murs annonçaient : BUZZ, MOZ AND THE BEES FONT LA LOI!

Mozart synthesizer

Dans toute l'histoire de la Bataille des groupes, il n'y a jamais eu autant de cris dans le gymnase. Pour Mozart, on avait trouvé un piano électronique. Il dansait de plaisir devant ce joujou. Il attrapait quatre ou cinq notes de notre musique, et les décomposait. Comment je pourrais t' expliquer ça? Mozart les coupait en petits morceaux de son, il les lançait en l'air. Les miettes de musique tourbillonnaient comme des oiseaux, faisaient des pirouettes, dansaient, puis il ramenait les oiseaux dans la cage...Et il fermait la porte. Là il y en avait qu'un seul qui gazouillait. Comprends-tu? Tout à coup Mozart rouvrait la porte. La fête recommençait. . Yeah. Buzz, Moz and the Bees ont gagné la Bataille des groupes. On va encore passer à la télévision mercredi soir à 8 h 30. Ratez pas ça!

Deux ou trois jours plus tard, moi, Buzz, et mes Bees, on répétait dans notre garage quand est arrivée une limousine noire longue comme un autobus. C'était Moz : « Montez avec moi, je vous amène au Centre national des Arts ».

On a été conduits aux fauteuils de la première rangée. Au moins deux mille personnes étaient habillées comme pour aller à une noce. Quand Moz est apparu sur la scène, la foule s'est levée.

Il s'était déguisé avec une perruque. Je pense qu'il inventait sa musique à mesure qu'il jouait. Yeah! On était proche. On a tout vu. Non. Des fois ses doigts allaient si vite sur les touches du clavier qu'on pouvait pas les suivre. Yeah. Lui regardait le public. Parfois, une main passait par-dessus l'autre pour aller chercher une note à l'autre bout du clavier. Ou bien, au lieu d'utiliser ses dix doigts, Moz demandait à un seul de faire tout le travail. Il jouait comme un enfant barbouille. C'était, c'était ... c'était beau... Avec toutes ses inventions, ses combinaisons, on se sentait... Je sais pas comment dire. Mozart donnait des ailes à nos oreilles... Yeah!

Mozart concert

À la fin de son concert, il a dit : « Mesdames, Messieurs, je vous présente des amis musiciens, Buzz Moz and the Bees, les champions de la Bataille des groupes ». Croyez-le ou non, il avait fait transporter nos instruments. Même le piano électronique. Je regrette que vous n'ayez pas été là. Moi, Buzz, j'ai jamais été meilleur.

De la même manière qu'il était apparu à l'école, Mozart, notre ami Moz, a disparu. Les filles disent qu'il est parti au Mexique. Une fois, il nous a dit : « Il faut connaître ses limites pour les dépasser ». On pense à lui quand on joue. Moi Buzz, je sais qu'il va revenir. Vous savez ce que je veux dire?

Roch Carrier

Mai 2003

 

1 | 2 | 3 | 4 | 5