Ce site sera beaucoup plus agréable à explorer avec un navigateur qui correspond aux standards du Web, mais il est accessible à tout navigateur ou autre logiciel de navigation sur Internet.

Comment naît la danse

En coulisseus

Jennifer Fournier :
une journée dans la vie d'une interprète professionnelle

Née à Ottawa, Ontario, Jennifer Fournier commence sa formation en ballet classique à la School of Dance à Ottawa. À treize ans, elle déménage à Toronto pour étudier à l'École nationale de ballet. Elle reçoit son diplôme en 1985. Alors qu'elle est encore une élève de l'École nationale de ballet, Jennifer devient apprentie avec le Ballet national du Canada. Elle se joint à la compagnie en tant que membre du corps de ballet en 1986.

Maintenant danseuse étoile, Jennifer a dansé dans plusieurs des ballets les plus connus et elle a côtoyé sur scène des interprètes parmi les plus respectés au monde. Elle a aussi passé d'innombrables journées dans le studio.

Deux sortes de journées très différentes se distinguent dans le travail d'une interprète de ballet professionnelle.

Une journée de répétition

7 h 30

Le plus souvent, Jennifer se fait réveiller par sa fille de quatre ans, Olivia. Pendant l'heure qui suit, elle ne perd pas de temps ; avec sa fille, elle fait sa toilette, s'habille, mange et se prépare pour la journée. Empaqueter un dîner et mener Olivia à la maternelle pour 9 h fait partie de la vie quotidienne d'une mère qui travaille .

9 h 30

Après avoir amené Olivia à l'école, Jennifer arrive aux studios du Ballet national du Canada et commence sa journée de travail. En premier, elle consulte le babillard, où l'horaire de la journée est affiché.

Les différentes sections d'un ballet et les différentes distributions répètent séparément, alors Jennifer prend en note ses répétitions de la journée. Elle vérifie si elle a besoin de se présenter pour un essayage de costume ou de perruque. Elle se change rapidement en maillot et en collant, et elle enfile des vêtements de réchauffement pour isoler ses muscles. Elle se dirige ensuite au studio, où elle se réchauffe seule avant le début de la classe de ballet.

10 h

Les interprètes de ballet professionnels font une classe de ballet tous les jours pour maintenir leur forme physique. Jennifer se sert de la classe pour se concentrer sur elle et pour se préparer au travail à venir.

La classe, selon elle, équivaut à un déjeuner complet : une bonne classe de ballet aide l'interprète à préparer une journée de répétitions et de spectacle. Entre les exercices, Jennifer coud les rubans sur ses chaussons de pointe. Elle trouve qu'il n'y a jamais assez de temps pour préparer le plus de 150 paires de pointes qu'elle porte en une année.

11 h 30

De coutume, une minute de chorégraphie demande une heure de répétition en studio. Jennifer trouve que d'apprendre un nouveau ballet est tout aussi exigeant physiquement que mentalement. Comprendre les nouveaux enchaînements, écouter la musique, interpréter les nuances des différents personnages ; voilà le processus de répétition.

Lorsque les dates des représentations s'approchent, les répétitions deviennent plus dynamiques. Quand la première arrive à grands pas, Jennifer participe à des enchaînements complets avec toute la compagnie. Pendant ces répétitions, tous les interprètes se retrouvent dans le studio et dansent le ballet du début à la fin. Parmi les meilleurs souvenirs de Jennifer, il y a celui de danser en studio avec ses collègues, dans un environnement d'appui et d'encouragement.

14 h 30

Une interprète professionnelle ne peut pas répéter ou danser pendant des heures sans bien manger. Jennifer préfère prendre de petits repas au cours de la journée. Parfois, elle prend un bagel et un café pour le déjeuner et du poulet et une salade à midi. L'hydratation est aussi très importante et Jennifer traîne une grande bouteille d'eau partout.

Le dîner est non seulement une occasion de reprendre les calories brûlées pendant les répétitions rigoureuses, c'est aussi une pause dans la journée de Jennifer. Si elle le peut, elle sort de l'édifice pour quelques minutes ou elle va pour un massage.

15 h 30

Périodiquement, Jennifer doit aussi essayer des costumes, des perruques et des coiffes. Les séances d'essayages sont comprises dans l'horaire. Un costume doit être parfaitement ajusté afin que l'interprète puisse danser librement en spectacle. Il est rare qu'un interprète ait l'occasion de porter son costume avant la répétition générale, une journée avant la première. Ainsi, l'équipe des costumes du Ballet national doit finir les mises au point bien à l'avance.

Parfois, le costume aide Jennifer à comprendre le personnage qu'elle interprète. Elle se sert de cette information dans les répétitions jusqu'à la fin de la journée

18 h 30

Quand la journée de travail est terminée, Jennifer prend une douche rapide, se change et rentre à la maison. En chemin, elle fait parfois des courses ou l'épicerie pour le souper. À 19 h 30, Jennifer, son mari Marty et Olivia s'installent pour un souper de famille et ils discutent de leur journée. Après un bain et une histoire, Olivia se couche à 20 h 30. Quelques heures de détente avec son mari et Jennifer se couche aussi.

Une journée de spectacle

11 h

Quand les interprètes se rendent au théâtre pour les représentations, la journée de travail commence un peu plus tard qu'à l'habitude. Jennifer consulte toujours le babillard en premier, mais cette fois pour vérifier la distribution du spectacle. Elle s'assure qu'elle interprète les rôles prévus, et elle vérifie si elle doit remplacer une interprète blessée ou malade.

La classe de ballet suit. Encore, Jennifer se concentre sur elle, comme une méditation, et ne s'inquiète pas pour le spectacle prochain.

12 h 15

Après la classe, Jennifer se rend à sa loge pour se maquiller et se coiffer. Le maquillage, appliqué de façon experte, nécessite parfois une heure. Si elle porte une perruque, le perruquier l'assiste pour bien fixée la perruque. Le costume de Jennifer l'attend dans sa loge. Elle enfile la robe ou le tutu et un habilleur, qui l'attend dans le couloir, ferme les fermetures.

13 h 30

Le régisseur annonce sur haut-parleur lorsqu'il reste une demi-heure avant le début de la matinée. Jennifer range ses rubans dans ses pointes et se dirige vers le studio de répétition du théâtre pour se réchauffer une dernière fois. Quand les décors et les éclairages sont prêts, elle a le droit d'aller sur scène pour se préparer mentalement pour le spectacle, pratiquer des enchaînements complexes et recevoir des corrections à la dernière minute.

 

14 h

Quand le rideau se lève, les heures de préparation de Jennifer se résument dans la brève magie du spectacle et se concluent avec les applaudissements du public.

16 h 30

Jennifer revient à sa loge où l'assistant aux costumes s'occupe de son costume, lave son collant et passe le costume à la vapeur pour enlever les plis. Le perruquier l'aide à enlever sa perruque, qu'il emporte pour la recoiffer. Jennifer se hâte pour prendre une douche et s'habiller en civil afin d'avoir le temps pour un souper rapide.

17 h 30

La routine recommence, cette fois sans la classe de ballet formelle. Jennifer se réchauffe par elle-même dans le studio de répétition.

19 h 30

Une note s'échappe de la fosse d'orchestre, où les musiciens accordent leur instrument. Les spectateurs se pressent vers leur siège alors que les lumières dans la salle s'estompent. Le chef d'orchestre rentre dans le feu d'un projecteur pour commencer l'ouverture. Le rideau se lève pour le spectacle de la soirée et Jennifer est prête à danser de nouveau.

22 h

À la fin de la journée de spectacle, Jennifer prend une douche, se change et se rend vite chez elle. Certains interprètes aiment sortir manger ou retrouver des amis après le spectacle mais Jennifer préfère se détendre chez elle en prenant un verre de vin et en regardant la télévision. Épuisée, Jennifer se couche aux alentours de 23 h 30.