Artsvivants.ca – L’art qui s’affiche : des archives éloquentes

Une carrière dans les arts: le graphisme

Beaucoup de personnes à l’emploi du CNA œuvrent à soutenir les manifestations artistiques présentées sur nos scènes. La graphiste Barbara Irving nous parle ici de son travail de création d’affiches et de matériel complémentaire destinés à faire la promotion des merveilleux artistes qui se produisent sur nos scènes.

Pour en savoir plus long sur les techniques que Barbara utilise, consultez l’article Les procédés de l’art graphique.
Image:Barbara Irving. Crédit: Ben Ballon © Centre national des Arts
Barbara Irving. Crédit: Ben Ballon © Centre national des Arts

Pouvez-vous nous décrire votre travail au CNA?

Je produis des travaux artistiques sous forme d’invitations, de papillons, d’affiches et autres imprimés destinés à promouvoir les manifestations artistiques, les activités et les artistes au programme au CNA.

Quelle est votre formation?

J’ai été formée à l’École d’art et de design de l’Ontario à Toronto. J’ai suivi un programme de formation artistique de quatre ans qui couvrait tous les aspects de l’art commercial et des beaux-arts.

Quels sont les procédés techniques mis en œuvre dans la création d’une affiche?

La plupart des affiches sont produites à l’aide de l’un ou l’autre des procédés suivants : presse offset traditionnelle, presse électronique (numérique), photocopie en noir et blanc, et impression en couleurs sur des imprimantes grand format à jet d’encre.

Quels facteurs président au choix d’un procédé plutôt qu’un autre?

Le temps et le coût sont des facteurs prépondérants en ce qui concerne le choix du procédé utilisé. Si un projet doit être mené à bien très rapidement, je me tournerai vers les plus récentes techniques d’impression numérique de préférence à l’impression offset traditionnelle. La qualité de ce procédé s’est beaucoup améliorée depuis quelques années. Si vous manquez de temps et n’avez pas besoin d’imprimer une très grande quantité d’affiches, l’impression numérique se révèle parfois le meilleur choix. Cependant, j’ai plutôt recours à l’impression offset, quand le temps imparti me le permet, en raison de la qualité et de l’éventail des choix de papier qui s’offrent à moi. L’impression numérique impose souvent un choix limité, certains types de papier seulement étant compatibles avec cette méthode d’impression.

Quel est votre procédé préféré et pourquoi?

Je préfère l’effet que l’on peut obtenir grâce à l’impression offset. Les procédés numériques utilisent un encrage différent, qui n’est souvent pas aussi bien absorbé par le papier que les encres des presses. Dans certains cas, le fini de surface s’endommage plus facilement. Je trouve que l’impression traditionnelle donne un produit supérieur et plus durable.

De quelle façon l’informatisation a-t-elle changé la façon dont on crée des affiches?

Au CNA, aujourd’hui, nous créons les documents d’impression pour nos affiches par ordinateur plutôt qu’à la main. Dans le passé, les graphistes travaillaient sur des cartons à dessin en utilisant des techniques comme l’aquarelle, l’acrylique ou le dessin à la plume, et pouvaient créer un texte en extrayant des mots ou des phrases des galées d’une composeuse. La composition achevée était ensuite envoyée à la photogravure chez l’imprimeur. L’impression offset utilise quatre planches de teintes : cyan, magenta, jaune et noire. On trouve une plaque métallique pour chacune de ces couleurs, dans des nuances et des tons de différentes densités. L’affiche doit passer par chacune des quatre encres pour obtenir le produit final en quadrichromie.

Avec l’avènement de l’informatique, beaucoup d’habiletés manuelles comme la composition typographique, le dessin et la peinture sont en train de devenir obsolètes. Je me souviens qu’à l’école d’art, je travaillais sur une table lumineuse et j’utilisais des plumes, des crayons, des couleurs et des brosses. Aujourd’hui, je produis des affiches par ordinateur, et je les envoie à l’imprimeur sous forme de fichiers numériques.

Quelles sont les principales questions qui vous viennent à l’esprit en songeant aux affiches et à leur utilisation?

Communiquent-elles le message voulu? Je garde toujours à l’esprit leur destination finale. Certaines affiches sont d’une grande valeur artistique, mais il importe avant tout de se demander si elles communiquent clairement leur message au public visé.

Nous créons des affiches pour promouvoir des spectacles, pour amener les auditoires à venir voir les artistes. Il importe que l’affiche donne un aperçu de la teneur de la manifestation artistique, en plus de véhiculer les renseignements importants comme la date et l’heure, le lieu et le prix des billets.

Comment un élève disposant d’un budget limité peut-il s’y prendre pour produire une affiche pour un spectacle à son école?

Après avoir pris le temps de préparer le texte et de concevoir une composition graphique, l’élève peut créer une affiche à partir d’un ordinateur à l’aide de logiciels de base et de formes traditionnelles de couper-coller. Les images peuvent être créées à la main et ensuite numérisées par balayage à l’aide d’un scanneur, ou conçues directement sur l’ordinateur. Les photographies peuvent aussi être importées sous forme de fichiers jpeg. Pour mettre en forme et afficher le texte, les élèves peuvent faire leur choix parmi différentes polices de caractères. Les possibilités de présentation du texte sont pratiquement infinies : à la verticale ou à l’horizontale, en caractères gras ou italiques, et avec l’espacement que vous voulez. Un regard créatif, un peu de tâtonnement et voilà! Vous avez créé une affiche; il ne vous reste plus qu’à imprimer votre travail achevé sur une imprimante de bureau. Pour en obtenir un grand nombre de copies, il vous suffira ensuite de photocopier votre copie maîtresse ou d’apporter votre fichier numérique à une imprimerie.