Précédent Indigo (1994)
Freedman, Harry
Suivant Let Me Die Before I Wake (1994)
Harman, Chris Paul
Jouer

Taille du fichier: 16.1 Mo

Ce fichier audio dépasse les 6 Mo

13:24

Primus Tempus (1994)

  • Compositeur: Gougeon, Denis
  • Chef d'orchestre: Pinnock, Trevor
  • Date de concert: 1994-04-21
  • Enregistrement avec l'aimable autorisation de CBC Radio 2
Portrait du compositeur Gougeon, Denis

Gougeon, Denis

16 nov. 1951 -

Vue d'ensemble

L’œuvre de Gougeon intitulée Primus Tempus mérite bien son titre, puisqu’en latin cette locution signifie « premier temps » et évoque la force vitale, la sève qui annonce le retour de la vie dans la végétation. Ainsi, la musique s’élève de plus en plus haut, portée par un élan d’énergie et des pulsions de vie. En savoir plus

Biographie

Granby, 16 novembre 1951;
vit à Montréal

Denis Gougeon est l’un des compositeurs canadiens les plus en vue, tant au pays qu’à l’étranger. Avec un catalogue qui ne compte pas moins de quatre-vingt-dix compositions, il est l’un des rares compositeurs qui puissent vivre exclusivement de leur art, bien qu’il ait aussi accepté de diriger le département de composition de son alma mater, l’Université de Montréal.

Études

Dans son enfance, Denis Gougeon s’initie à la guitare et à la théorie musicale en autodidacte. Il reçoit sa formation professionnelle à l’École Vincent-d’Indy (diplômes en musicologie et en guitare) et à l’Université de Montréal (baccalauréat et maîtrise). À l’université, il étudie auprès de Serge Garant. Il prend aussi des leçons particulières avec André Prévost.

La musique

Denis Gougeon est l’auteur de plus de quatre-vingt-dix compositions, allant des pièces pour soliste aux œuvres pour grand orchestre. Son catalogue comprend des opéras, des récits en musique, des ballets et des œuvres concertantes pour piano, guitare, cor anglais et piccolo. Beaucoup de ses compositions ont été interprétées ou commandées par des organisations aussi prestigieuses que la SMCQ (Société de musique contemporaine du Québec), Radio-Canada, l’Esprit Orchestra (Toronto), le Quatuor ERATO à Bâle, le New Music America Festival, le Ballet de l’État de Bavière à Munich, le Ballet national à Oslo et le Lights Ensemble à Adélaïde, en Australie. Dans les années 1980, il s’est appliqué à développer son propre langage musical, tout en se faisant un nom sur la scène musicale montréalaise. C’est cependant en 1988 que sa carrière a véritablement pris son envol, grâce au succès international de sa pièce Heureux qui comme

Musique pour le théâtre, l’Orchestre symphonique de Montréal et autres

Poussé, sans aucun doute, par l’insatiable curiosité et la polyvalence qui le caractérisent, Denis Gougeon a aussi mis ses dons de compositeur au service du théâtre. Depuis qu’il a fait la connaissance du directeur du Théâtre UBU, Denis Marleau, en 1993, il a écrit les musiques originales de huit spectacles de la compagnie, y compris Roberto Zucco, œuvre couronnée de plusieurs prix, Maîtres anciens, Passage de l’Indiana et Nathan le sage.

Alors qu’il œuvrait comme compositeur en résidence à l’Orchestre symphonique de Montréal (1989-1992), il a écrit Le Jardin secret et Fragile, Fixe, Fugace. Une autre de ses compositions pour orchestre, À l'Aventure!, a été jouée par l’OSM dans le cadre de sa tournée en Amérique du Sud en 1991.

Parmi les œuvres les plus connues du catalogue très varié de Denis Gougeon, mentionnons également L’Oiseau blessé, pour flûte seule, et Voix intimes, pour deux sopranos, quatuor de clarinettes et percussions. On lui doit aussi une œuvre théâtrale de deux heures, Silverwing, basée sur le populaire roman homonyme de Kenneth Oppel, et une pièce pour flûte et saxophone qui lui a été commandée par le facteur d’instruments Selmer.

Œuvres récentes

En février 2008, l’Orchestre symphonique de Montréal a présenté la création mondiale d’une autre pièce de Denis Gougeon, Écoutez mon histoire, basée sur des chants folkloriques québécois, avec la participation d’Yves Lambert. Deux nouvelles pièces ont été créées dans les premiers mois de 2010 : Phénix par l’Orchestre symphonique de Québec et Ophélie, sur un poème de Rimbaud, par la soprano Marianne Fiset.

À l’autre bout du monde, il a présenté une composition pour instrument traditionnel chinois et orchestre symphonique dans le cadre d’un concours international, échelonné sur plusieurs années, organisé par le Shanghai Media Group et Radio-France. Toy, une œuvre pour deux flûtes de bambou et orchestre, a remporté le premier prix en 2009 et a été créée par l’Orchestre symphonique de Shanghai en mai de la même année, à la faveur du Festival de printemps de Shanghai. L’Orchestre philharmonique de Radio-France a repris l’œuvre l’année suivante à Shanghai, dans le cadre de l’Expo 2010.

Prix et récompenses

Lauréat de nombreux prix et récompenses, Denis Gougeon a notamment obtenu le prix Juno de la composition classique de l’année, en 2007, pour sa pièce Clere Vénus, devenant ainsi le premier compositeur du Québec à recevoir cet honneur. En 1980, il a remporté le prix de la Ligue canadienne des compositeurs, en plus d’être primé au Concours national des jeunes compositeurs de la Société Radio-Canada (SRC). L’année suivante, il a reçu le prix William St. Clair Low de la CAPAC (Association des compositeurs, auteurs et éditeurs du Canada). En 1989, il devenait le tout premier compositeur en résidence de l’Orchestre symphonique de Montréal, poste qu’il a occupé pendant trois saisons complètes. Il a été membre du conseil d’administration du Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ) de 1998 à 2000. En 2000, il a reçu le prix Opus du compositeur de l’année, et depuis le début du présent millénaire, il a remporté quatre fois le prix Jan V. Matejcek pour la musique de concert, décerné par la SOCAN (Société canadienne des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique) au compositeur dont la musique est le plus souvent jouée à la radio et en concert au Canada.

Programme de concert

Denis Gougeon : Né à Granby (Québec), le 16 novembre 1951; vit actuellement à Montréal

Primus tempus est une commande conjointe de la CBC/Radio-Canada et de l’Orchestre du Centre national des Arts qui a créé cette œuvre le 20 avril 1994, sous la direction de Trevor Pinnock. L’Orchestre l’a reprise en 2000, sous la baguette de Pinchas Zukerman et l’a incluse par la suite dans le programme des concerts qu’il a présentés au cours de sa tournée en Europe et au Moyen-Orient. Voici la description que M. Gougeon donne de son œuvre :

« Primus Tempus est une locution latine qui signifie littéralement “ premier temps ” et qui est à l’origine du terme français désignant la première saison de l’année, le printemps. Cette musique évoque une explosion de vie, un élan d’énergie, ou, de manière plus poétique, une danse de la vie. L’élément vital de la vie est la sève. La “ musique de la sève ” que l’on entend au début sert de principe directeur et agit comme une force donnant naissance à de nouvelles formes ayant chacune leur propre personnalité. C’est ce qui explique pourquoi certaines lignes mélodiques et certains rythmes n’apparaissent qu’une seule fois. Ainsi, la musique progresse sans cesse ou, plus précisément, s’élève de plus en plus haut, utilisant de nouveaux matériaux et de nouvelles sonorités de manière tout à fait inédite. »

Robert Markow

Cette année dans l'histoire: 1994

Histoire, politique et affaires sociales

  • L'Accord de libre-échange nord américain (ALÉNA) entre les États-Unis, le Mexique et le Canada entre en vigueur le 1er janvier.
  • Jacques Parizeau du Parti québécois défait le Parti libéral du Québec, au pouvoir depuis neuf ans.
  • Nelson Mandela est intronisé premier président noir d’Afrique du Sud.
  • L’UNESCO inaugure la journée mondiale des professeurs.
  • Le président américain Bill Clinton et le président russe Boris Eltsine signent les Accords du Kremlin, qui stoppent la visée de missiles nucléaires vers des cibles dans les deux pays, et permet le démantèlement de l’arsenal nucléaire en Ukraine.

Nature, science et technologie

  • La première version du fureteur Netscape Navigator est lancée.
  • Le tunnel sous la manche, qui a pris 7 ans à compléter (et 15,000 travailleurs), ouvre entre l’Angleterre et la France. Les voyageurs peuvent passer en voiture d’un pays à l’autre en 35 minutes.

Arts, lettres et divertissement

  • Le Prix Giller (maintenant Prix Scotiabank Giller), le prix littéraire canadien le mieux doté, est établi par l’homme d’affaires torontois Jack Rabinovitch à la mémoire de sa femme Doris Giller. Une bourse de 50,000 $ est remise au meilleur roman ou recueil de nouvelles canadien de l’année.
  • Bill Richardson reçoit le Prix Stephen Leacock pour son livre Bachelor Brother’s Bed and Breakfast.
  • Le sixième film d’Atom Egoyan, Exotica, est lancé et remporte le prix de la critique (FIPRESCI) au Festival de Cannes.
  • La chanteuse canadienne Céline Dion épouse René Angélil. Elle lance Céline Dion à l’Olympia et devient l’artiste francophone connaissant les plus grosses ventes. Au Royaume-Uni, elle trône au sommet des palmarès au niveau album et singles.
  • Le comédien canadien John Candy meurt. Parmi ses films, on compte Splash, Stripes, Planes, Trains and Automobiles et son dernier, Canadian Bacon.
  • Kurt Cobain du groupe Nirvana meurt dans sa maison de Seattle, victime de ce qui sera officiellement considéré un suicide par coup de feu à la tête.