Précédent Wo Bist du Licht! (1981)
Vivier, Claude
Suivant Chanson de Jadis (1981)
Hodkinson, Sydney
Jouer

Taille du fichier: 13.33 Mo

Ce fichier audio dépasse les 6 Mo

11:06

Plages (1981)

  • Compositeur: Garant, Serge
  • Chef d'orchestre: Chmura, Gabriel
  • Date de concert: 1989-03-30
  • Enregistrement avec l'aimable autorisation de CBC Radio 2
Portrait du compositeur Garant, Serge

Garant, Serge

22 sept. 1929 - 01 nov. 1986

Vue d'ensemble

Plages fut la dernière composition de Garant, une commande de l’Orchestre des jeunes du Québec qui créa cette œuvre le 26 novembre 1981, sous la direction du compositeur. Cette œuvre nécessite un orchestre de taille classique d'environ 45 musiciens : des paires de bois, de cors et de trompettes, plus des instruments de percussion, une harpe et des cordes. En savoir plus

Connexion Musicale

Inspiration visuelle

Les idées musicales peuvent être inspirées d’images visuelles – comme le démontrent les compositeurs Melissa Hui, Serge Garant, Alexander Brott, Pierre Mercure et Steven Gellman, qui rapprochent leurs compositions aux éléments et aux principes de la création artistique. En savoir plus

Biographie

Québec, 22 septembre 1929;
Sherbrooke (Québec), 1er novembre 1986

Serge Garant fut incontestablement l’un des principaux responsables de l’essor de la musique moderne au Québec. Dans ses fonctions de professeur, de chef d’orchestre et surtout de compositeur, il fut un vrai champion de la musique de notre temps et exerça une profonde influence sur l’évolution de la musique au Québec. Il fut le premier compositeur canadien à introduire la bande magnétique dans une pièce musicale (Nucléogame, 1955) et le premier à utiliser des techniques aléatoires (Pièces pour quatuor à cordes, 1958). Il participa à l’organisation du premier véritable concert de musique contemporaine jamais présenté à Montréal, en 1954, et fut l’un des fers de lance de la création, en 1966, de la Société de musique contemporaine du Québec (SMCQ), le plus vieil ensemble du genre au Canada, dont le rayonnement ne cesse de s’étendre.

Les débuts

Né à Québec, Garant déménage brièvement à Montréal avant de se fixer à Sherbrooke. Adolescent, il apprend la clarinette et le saxophone; il œuvrera comme clarinettiste dans l’Orchestre symphonique de Sherbrooke et, plus tard, comme saxophoniste au sein de différentes formations de jazz. Il se tourne vers la composition après avoir entendu une interprétation du Sacre du printemps de Stravinsky. À dix-neuf ans, il commence à faire régulièrement le trajet vers Montréal pour y suivre des leçons de composition auprès de Claude Champagne et de piano sous la férule d’Yvonne Hubert. En 1950 et 1951, il se rend à Paris, où il suit les cours d’analyse de Messiaen en plus d’étudier le contrepoint auprès d’Andrée Vaurabourg-Honegger (l’épouse du compositeur Arthur Honegger). À Paris, il fait aussi la connaissance de Stockhausen et de Pierre Boulez, deux compositeurs qui l’influenceront profondément. Longtemps après, Garant retournera en Europe pour étudier la direction d’orchestre auprès de Pierre Boulez (1969); quelques années plus tard, il séjournera à Bali (1972), puis à Rome (1973-1974), élargissant encore ses horizons musicaux.

La musique

La majeure partie de la production de Garant concilie des éléments, disparates en apparence, de construction rigoureuse et de lyrisme. Sa rigueur est en partie tributaire de l’ascendant qu’exerce sur lui son collègue parisien Pierre Boulez. Une utilisation inventive des timbres et une remarquable virtuosité instrumentale imprègnent aussi sa musique. Comme on peut le lire dans l’Encyclopédie de la musique au Canada, « dans son ensemble, l'oeuvre de Serge Garant montre des qualités d'équilibre, d'harmonie, de sensibilité et de rigueur rarement réunies à un tel degré chez un créateur. On trouve chez lui un mélange bien dosé d'intellectualisme et de recherche de l'expression, pour en arriver à un art toujours essentiel et complet. » Ses compositions les plus importantes – presque toutes instrumentales – sont Phrases II pour deux orchestres (1968), Offrande II pour orchestre (1970, l’une des six compositions qui lui ont été inspirées par l’Offrande musicale de Bach), Cage d’oiseau (1962), Chant d’amours (1975) et Quintette pour flûte, hautbois, violoncelle, piano et percussions, pièce qui a été couronnée du prix Jules-Léger pour la nouvelle musique de chambre en 1980.

Champion de la nouvelle musique

En plus de ses activités de compositeur, Garant a œuvré à l’avancement de la musique moderne dans ses fonctions de professeur à l’Université de Montréal, de 1967 à sa mort survenue en 1986, de même qu’en tant qu’animateur de l’émission Musique de notre siècle sur les ondes de la radio française de Radio-Canada de 1969 à 1985. Comme chef d’orchestre, il a aussi dirigé les créations mondiales de dizaines de compositions, y compris celles d’autres compositeurs qui figurent dans la Chronologie du CNA – nommément Robert Aitken, Norma Beecroft, Denys Bouliane, José Evangelista, Denis Gougeon, Jacques Hétu, Alexina Louie, Bruce Mather, François Morel, Clermont Pépin, John Rea, R. Murray Schafer et Claude Vivier.

Honneurs et prix

En reconnaissance de ses réalisations, Garant a été nommé officier de l’Ordre du Canada en 1979. En 1984, le Conseil canadien de la musique lui a décerné le titre d’Interprète de l’année et deux ans plus tard, il a été élu à la Société royale du Canada. Parmi les autres prix et récompenses qu’il a reçus, mentionnons la médaille du Conseil canadien de la musique en 1971, le trophée Harold Moon décerné par la Société des droits d’exécution du Canada (SDE Canada) en 1978, et le prix Calixa-Lavallée en 1980.

Le prix Serge-Garant de la Fondation Émile-Nelligan

Garant est mort bien trop jeune, à l’âge de 57 ans. En son honneur, la Fondation Émile-Nelligan a créé le prix Serge-Garant pour la musique, assorti d’une bourse de 25 000 $, décerné à un compositeur né au Québec ou ayant sa résidence principale au Québec depuis longtemps. Le prix a été attribué pour la première fois à Denys Bouliane en 1991; ce dernier apparaît dans la Chronologie du CNA, de même que trois autres lauréats subséquents : Bruce Mather (2000), François Morel (2003) et John Rea (2006).

Hommage de Pierre Boulez

La mort de Garant en 1986 a inspiré ces mots au célèbre compositeur et chef d’orchestre Pierre Boulez, l’une des premières et des principales influences qui ont imprégné la musique du compositeur québécois : « Je reconnais en Serge Garant le compagnon des premières heures, qui s’est voué avec une totale générosité à la cause de la musique contemporaine. Il ne s’est pas contenté de décider et de choisir pour lui, mais, ayant pris cette décision quant à lui-même, basée sur une réflexion et sur une fraternité, il a tenu à faire partager ses points de vue qu’il considérait, à juste titre, comme les mieux adaptés à notre temps, comme les plus susceptibles de donner des territoires nouveaux à la musique, territoires dont elle a sans cesse besoin. »

Programme de concert

Serge Garant : Québec, 22 septembre 1929; Sherbrooke (Québec), 1er novembre 1986

Plages fut la dernière composition de Garant, une commande de l’Orchestre des jeunes du Québec qui créa cette œuvre le 26 novembre 1981, sous la direction du compositeur. Cette œuvre nécessite un orchestre de taille classique d'environ 45 musiciens : des paires de bois, de cors et de trompettes, plus des instruments de percussion, une harpe et des cordes.

Le compositeur a fourni la description suivante de cette œuvre d'une quinzaine de minutes : « … c’est une série de plages de temps, de plages de couleur, un peu comme dans les tableauxhard edgequi sont composés de bandes successives de différents tons. Mes Plages sont des plages de temps musical et de couleurs orchestrales. C’est, si on veut, une suite d’événements où j’explore un même matériau de différentes façons, par renversements. Ce matériau, c’est un bloc de cinq notes. Mais la pièce n’est absolument pas sérielle. C’est un peu plus lyrique que ce que j’ai écrit jusqu’à présent. Disons que cela chante davantage. Mais je n’ai certainement pas voulu être romantique! Je l’ai senti comme ça, tout simplement. »

Les cinq plages s'enchaînent sans aucune interruption, mais se différencient par leur orchestration et par le traitement de la matrice de cinq notes. Le compositeur décrit ces plages de la manière suivante dans la partition publiée :

  1. dans le grave de l'orchestre, sur les cinq notes du bloc original entrecoupées de silences;
  2. aux cordes dans l’aigu, sur le renversement, puis aux cuivres et aux bois : transition;
  3. aux bois, sur de courtes cellules rythmiques toujours permutées;
  4. aux cordes sur une version rétrograde de la troisième plage, plus mélodique;
  5. à tout l’orchestre, sur un tempo lent. »

Il y a aussi une coda qui « reprend des éléments des plages 1 et 3, alors que les cordes choisissent librement diverses transpositions du bloc initial et disparaissent à tour de rôle, contrebasses et violoncelles, altos et violons, dans le silence. »

Robert Markow

Cette année dans l'histoire: 1981

Histoire, politique et affaires sociales

  • Le Canada accueille des dirigeants de sept pays occidentaux importants lors du sommet du G-7 à Montebello, Québec.
  • Terry Fox, athlète, humaniste et activiste pour la recherche sur le cancer, meurt. Une fondation portant son nom continue d'amasser des fonds pour la recherche.
  • La Loi 101 qui favorise le français comme langue d'affichage prend effet.
  • Postes Canada devient une société de la couronne.
  • Le West Edmonton Mall, plus grand centre d'achats du monde, ouvre ses portes.
  • Lady Diana Spencer marie Charles, prince de Galles.

Nature, science et technologie

  • Le bras canadien est déployé pour la première fois à bord de la navette spatiale.
  • Le premier ordinateur personnel IBM est lancé.
  • Le premier service de train grande vitesse en Europe s'amorce par le TGV français Paris-Lyon.
  • Des chercheurs découvrent l'épave du Titanic dans l'Atlantique Nord.

Arts, lettres et divertissement

  • Wayne Gretzky des Oilers d'Edmonton compte cinq buts lors d'un match contre Philadelphie, ce qui lui donne 50 buts en 39 matchs, pulvérisant le record de longue date de Maurice Richard de 50 buts en 50 matchs.
  • Peter Gzowski publie The Game of Our Lives.
  • MTV fait ses débuts sur le câble aux États-Unis, offrant des vidéos musicaux 24 heures sur 24.
  • Bob Marley meurt du cancer à Miami.
  • Muhammad Ali se retire après une carrière record de 55 victoires et 5 défaites.

Connexion Musicale

Plages, la dernière œuvre de Garant, est une commande de l’Orchestre des jeunes du Québec. Elle a été composée en 1981, et la première a été exécutée la même année sous la baguette du compositeur même. Cette œuvre d’un seul mouvement, qui comprend cinq sections et une coda, est composée de bandes (des plages) de durées musicales et de couleurs orchestrales, qui évoquent des tableaux de bandes de différentes couleurs. Notez l’utilisation fréquente de bandes de silence.

Les artistes visuels et les compositeurs disposent de moyens propres à leur discipline de donner un sens à la vie; nonobstant, l’œuvre réalisée dans une forme artistique peut être le catalyseur de la création dans une autre. Le module Inspiration visuelle explore le lien intime qui existe entre les arts visuels et la musique et qui se dégage des œuvres des compositeurs canadiens Serge Garant, Steven Gellman, Melissa Hui, Pierre Mercure et Alexander Brott.

Les compositeurs expliquent, dans leurs propres mots, en quoi leurs œuvres musicales ont été inspirées par des images visuelles spécifiques, qu’elles soient réelles ou imaginaires. Les activités d’écoute et d’apprentissage du module Inspiration visuelle guident les élèves dans l’exploration des éléments et des principes de création – couleurs, lignes, formes et textures – qui se dégagent de ces images, qui agissent comme autant de catalyseurs. Elles examinent ensuite les différentes stratégies et techniques utilisées par les compositeurs pour « traduire » et prolonger ces éléments en une technique musicale, et y réagir. Les élèves composent leur propre musique et appliquent certains des principes présentés dans le cadre de ce module.

En savoir plus