Précédent Suite hébraïque (1961)
Glick, Srul Irving
Suivant Prelude - Incantation (1964)
Archer, Violet
Jouer

Taille du fichier: 3.67 Mo

03:03

Circle, Triangle, 4 Squares (1963)

Portrait du compositeur Brott, Alexander

Brott, Alexander

14 mars 1915 - 01 avr. 2005

Vue d'ensemble

Dans cette brève composition pleine d 'imagination, le compositeur cherche à « reproduire en musique une composition graphique », un dessin que son jeune fils Denis avait rapporté un jour de l'école. L'auditeur est libre de faire le chemin inverse et de recréer dans son imagination les formes et les agencements que contenait le dessin de Denis. En savoir plus

Connexion Musicale

Inspiration visuelle

Les idées musicales peuvent être inspirées d’images visuelles – comme le démontrent les compositeurs Melissa Hui, Serge Garant, Alexander Brott, Pierre Mercure et Steven Gellman, qui rapprochent leurs compositions aux éléments et aux principes de la création artistique. En savoir plus

Biographie

Montréal, 14 mars 1915;
Montréal, 1er avril 2005

« Alexander Brott fut un des musiciens les plus influents à exercer son art au Canada au cours des deux derniers tiers du XXe siècle. […] Ce serait un énorme euphémisme que de dire qu'il était également un homme fort occupé. Sa longue existence lui a permis de mener à bien d'innombrables réalisations qui, chez la plupart d'entre nous, demeurent à l’état de projet. C'était un homme d'action. » C'est ainsi que Peter Allen commençait son compte-rendu de l’autobiographie d’Alexander Brott (Alexander Brott : My Lives in Music, Mosaic Press, 2005), publiée quelques semaines avant la mort du compositeur.

Quatre-vingt dix années d'activité

Brott a vécu une longue existence de 90 ans au cours de laquelle il a collectionné les récompenses, les honneurs, les hommages, les prix, les médailles et les doctorats. Le pluriel du titre de son autobiographie (My Lives in Music) est tout à fait approprié, puisqu’il a fait une brillante carrière de violoniste, de chef d'orchestre, de compositeur et d’éducateur. C’était un entrepreneur et aussi un prosélyte, une sorte de Leonard Bernstein canadien (un peu comme Murray Adaskin) qui, avec une ferveur inépuisable, a inlassablement proposé à tous les auditoires du pays de la bonne musique dans un contexte non élitiste.

L'Orchestre de chambre McGill et l'Orchestre symphonique de Montréal

L'histoire se souviendra peut-être de Brott comme le chef d'orchestre fondateur (en 1945) de l'Orchestre de chambre McGill, poste qu'il a conservé pratiquement jusqu'à la fin de sa vie. (Le directeur musical de cet ensemble est aujourd'hui un autre Brott, de son prénom Boris, le fils d'Alexander.) En tant qu'ensemble de concert, l'Orchestre de chambre McGill demeure la plus ancienne formation musicale active sans interruption à Montréal, après l'Orchestre symphonique de Montréal. Brott avait d'ailleurs été violon solo de l'OSM pendant 13 ans (1945-1958). William Littler, critique musical du Toronto Star, le décrivait comme « un puissant amalgame de savoir-faire musical, de sens des affaires et de pure énergie productive ». Cette énergie s’est traduite par plus d'une centaine de compositions, un demi-siècle d'enseignement à l'Université McGill, des prestations de direction d'orchestre dans toutes les régions de notre vaste pays, de nombreuses tournées nationales et internationales avec l'Orchestre de chambre McGill et bien plus encore.

Les débuts

Comme la plupart des élèves surperformants, Brott était précoce. Tout jeune, il a écrit ses premières compositions lorsque son professeur d'anglais lui a demandé de mettre en musique des poèmes de Wordsworth et de Tennyson. Il n'avait que 12 ans lorsqu'il a commencé sa carrière de violoniste à l'Imperial Theater, rue Bleury à Montréal, gagnant 100 $ par semaine – une véritable fortune dans les années 1920! Sa carrière de chef d'orchestre a débuté un peu plus tard – à 25 ans – lorsqu'il dirigea l'Orchestre symphonique de Montréal. Brott, toujours élégant, avait une silhouette que l'on reconnaissait instantanément et, un peu plus tard, une présence imposante avec sa barbiche, sa chevelure massive et ses bijoux voyants, qu'il fabriquait lui-même à partir de sa collection personnelle de pierres fines.

Un individualiste

Toujours de tempérament individualiste, Brott n'était pas intéressé à adhérer à un style ou une école quelconque. En 1976, il déclarait au cours d'une entrevue : « Ou bien nous décidons d'exprimer des émotions et des sentiments qui sont des sensations communes que la plupart des gens éprouvent et ont en commun, ou bien nous choisissons une forme de fuite vers une terre lointaine où quelques compositeurs plus expérimentaux croient pouvoir impressionner d’autres compositeurs expérimentaux. » L'œuvre qui l’a fait connaître comme compositeur est le poème Oracle (1939), qui fut joué, dans les premières années, par les orchestres de Montréal, Toronto et Seattle, entre autres. Un bon nombre de ses œuvres sont de forme néoclassique et sa musique est souvent portée par un élan rythmique soutenu. La fibre patriotique du compositeur est manifeste dans des œuvres comme From Sea to Sea, La Corriveau et Indian Legends, qui intègre des mélodies populaires canadiennes et autochtones.

D'autres réalisations et d'autres honneurs

En 1939, l'année où il commence à enseigner à l'Université McGill, Brott fonde le Quatuor à cordes McGill dans lequel il occupe la chaise de premier violon. Pendant 15 ans (1965-1981), il dirige l'Orchestre symphonique de Kingston. Il crée Les Concerts populaires de Montréal, une série annuelle de concerts, en collaboration avec la Ville de Montréal, et met sur pied un orchestre de formation – Les Jeunes Virtuoses de Montréal. Ses œuvres ont été jouées par des orchestres et des ensembles de tous les pays d'Europe et d'Amérique du Nord, et un bon nombre d'entre elles ont été enregistrées. Brott a reçu la plupart des honneurs les plus prestigieux décernés au Canada, notamment la médaille du Conseil canadien de la musique (1976); il est nommé membre de l’Ordre du Canada (1979), Chevalier de l’Ordre national du Québec (1987); il reçoit le prix de l'Association des orchestres canadiens (1990), la médaille Canada 125 (1992) et la médaille du Jubilé de la reine (1992). En 1961, il est nommé Fellow de la Royal Society of Arts de Londres et la Ville de Montréal lui donne le titre de « Grand Montréalais » en 1993. Brott détenait également des doctorats honorifiques du Conservatoire de Chicago et de l'Université McGill.

Programme de concert

Alexander Brott  : Montréal, 14 mars 1915; Montréal, 1er avril, 2005

Ce morceau de 11 minutes pour orchestre à cordes, composé de trois mouvements brefs, remonte à l'année 1963. Selon le compositeur, il s'agit d'une tentative de « reproduire en musique une composition graphique ». Dans son autobiographie intitulée My Lives in Music et publiée en 2005, quelques semaines avant sa mort, Brott explique comment est née cette œuvre :

« Mon fils Denis avait neuf ans lorsqu'il rapporta un jour de l'école un dessin que j'aimais beaucoup. Je l’ai félicité pour ce beau travail et je lui ai demandé comment il l’avait réalisé. “ Le professeur a dessiné des cercles et des triangles au tableau, m'a-t-il expliqué, et il a demandé à la classe de faire une composition avec ces formes. Voilà le résultat. ”

Ce dessin me plaisait beaucoup, parce qu’en musique, la question de la forme a toujours été extrêmement importante pour moi. Alors, j'ai dit à Denis : “ Ton dessin est basé sur des formes géométriques. Il me servira de motif pour composer un morceau de musique. Je vais utiliser exactement les mêmes formes – un cercle, un triangle et quatre carrés – mais je vais les reproduire en termes musicaux. ” Je venais de remarquer que le dessin de Denis m’offrait l'occasion idéale de réaliser une composition dont la structure de base serait de conception néo-classique. Pour créer cette composition, je me suis servi d'une feuille de papier millimétré, en utilisant une case par note, et j’ai reproduit les différentes formes de son dessin avec des notes. Le dessin de Denis est toujours accroché au mur de ma salle à manger. »

Brott a dirigé la création de Circle, Triangle, Four Squares à la tête de l'Orchestre de chambre McGill en 1963 et l’a présenté par la suite au cours de tournées en Europe. Les trois mouvements sont respectivement animé, méditatif et exubérant. La musique se caractérise par des dissonances mordantes et des textures robustes qui rappellent Bartók, tandis que des rythmes moteurs et asymétriques, typiques de Stravinski, fournissent l'élan.

Robert Markow

Cette année dans l'histoire: 1963

Histoire, politique et affaires sociales

  • Le chef libéral Lester B. Pearson devient premier ministre d’un gouvernement minoritaire.
  • Le Front de libération du Québec (FLQ), un mouvement révolutionnaire utilisant la propagande et le terrorisme pour promouvoir l’émergence d’un Québec indépendant et socialiste, est fondé.
  • La Commission royale canadienne sur le bilinguisme et le biculturalisme est annoncée.
  • La Fédération pour le planning des naissances tient son premier meeting officiel à Toronto.
  • Le plus grand rallye politique canadien de l’histoire se tient au Maple Leaf Gardens de Toronto, alors que 15,842 personnes se déplacent pour entendre le chef du NPD Tommy Douglas parler.
  • L’Union soviétique accepte d’acheter un demi-milliard de dollars de blé canadien.
  • Le gouvernement de Terre-Neuve tente d’adhérer à l’heure des Maritimes mais une opposition locale empêche le changement. Terre-Neuve reste une demi-heure en avance sur le reste des provinces canadiennes atlantiques.
  • Les États-Unis et l’Union soviétique se mettent d’accord pour établir un système de communication direct entre les deux nations afin d’empêcher une possible guerre nucléaire.
  • Le président John F Kennedy est assassiné à Dallas.
  • Martin Luther King, Jr. prononce son discours « I have a dream » (J’ai un rêve).

Nature, science et technologie

  • Le Centre de recherché d’Inuvik ouvre ses portes à Inuvik, Territoires du Nord-Ouest. Il devient le premier laboratoire permanent canadien au Nord du cercle arctique.
  • La cassette audio compacte est inventée par Philips, un manufacturier d’électronique des Pays-Bas.
  • Le code ASCII est lancé et deviendra l’encodage de base pendant les années à venir.

Arts, lettres et divertissement

  • Les plans de construction du Centre national des arts d’Ottawa sont approuvés par la Chambre des communes.
  • Le Shaw Festival est établi à Niagara-on-the-Lake, Ontario avec une compagnie professionnelle.
  • Le bestseller de Farley Mowat Never Cry Wolf (Un homme parmi les loups) est publié. Il y raconte ses expériences avec des loups dans l’Arctique et le livre deviendra un film en 1983.
  • Le Conseil des arts de l’Ontario est établi.
  • Herbert Fairley Woods publie Forgotten Canadians (Les Canadiens oubliés).
  • Les Beatles sont au sommet des palmarès pour la première fois avec Please please me.
  • L’Association de l’industrie canadienne de l’enregistrement est établie.

Connexion Musicale

L’œuvre de Brott intitulée Circle, Triangle, Four Squares est basée sur un objet d’art que son fils de 9 ans, Denis, avait rapporté de l’école. Brott avait d’abord tracé les formes sur un morceau de papier graphique, puis avait assigné des notes musicales aux différentes formes du dessin. L’objet d’art de Denis a orné le mur de la salle à manger de Brott pendant de nombreuses années. Circle, Triangle, Four Squares est une œuvre en trois courts mouvements. L’Orchestre de chambre de McGill en a exécuté la première, sous la direction de Brott.

Forte de plus de six décennies d’activité créative, son œuvre peut être perçue comme étant un immense kaléidoscope de formes et de couleurs changeantes, ce qui pourrait bien en constituer l’un des principaux attraits.

-L’Encyclopédie de la musique au Canada

Les artistes visuels et les compositeurs disposent de moyens propres à leur discipline de donner un sens à la vie; nonobstant, l’œuvre réalisée dans une forme artistique peut être le catalyseur de la création dans une autre. Le module Inspiration visuelle explore le lien intime qui existe entre les arts visuels et la musique et qui se dégage des œuvres des compositeurs canadiens Serge Garant, Steven Gellman, Melissa Hui, Pierre Mercure et Alexander Brott.

Les compositeurs expliquent, dans leurs propres mots, en quoi leurs œuvres musicales ont été inspirées par des images visuelles spécifiques, qu’elles soient réelles ou imaginaires. Les activités d’écoute et d’apprentissage du module Inspiration visuelle guident les élèves dans l’exploration des éléments et des principes de création – couleurs, lignes, formes et textures – qui se dégagent de ces images, qui agissent comme autant de catalyseurs. Elles examinent ensuite les différentes stratégies et techniques utilisées par les compositeurs pour « traduire » et prolonger ces éléments en une technique musicale, et y réagir. Les élèves composent leur propre musique et appliquent certains des principes présentés dans le cadre de ce module.

En savoir plus