Précédent The Boughs of Music (2005)
Kulesha, Gary
Suivant Infinite Sky with Birds (2006)
Louie, Alexina
Jouer

Taille du fichier: 15.92 Mo

Ce fichier audio dépasse les 6 Mo

16:30

Concerto pour orchestre (2006)

  • Compositeur: Sokolovic, Ana
  • Chef d'orchestre: Søndergård, Thomas
  • Date de concert: 2008-12-11
  • Enregistrement avec l'aimable autorisation de CBC Radio 2
Portrait du compositeur Sokolovic, Ana

Sokolovic, Ana

07 sept. 1968 -

Vue d'ensemble

Pour composer le Concerto pour orchestre, Ana Sokolovic a cherché son inspiration chez deux grands compositeurs, Beethoven et Rossini. « Le premier nous offre une musique longuement réfléchie, explique Ana Sokolovic, l’autre propose une musique plus légère et plus immédiatement accessible. Ces deux compositeurs ont suscité chez moi une pièce tout en dualité, notamment entre l'aspect harmonique et mélodique, entre les différents comportements des groupes instrumentaux, entre le matériau et son traitement et une conception du discours qui oscille entre action et introspection. » En savoir plus

Biographie

Néé à Belgrade (Yougoslavie, maintenant en Serbie), 7 septembre 1968;
vit à Montréal

Un nombre important de compositeurs canadiens de premier plan sont nés à l’étranger avant de venir s’établir au Canada. C’est le cas d’Ana Sokolovic, originaire de Belgrade – alors capitale de la Yougoslavie, aujourd’hui de la Serbie. Sa musique a été jouée un peu partout au Canada et en Europe, elle a reçu des commandes de nombreuses organisations musicales canadiennes prestigieuses.

Études

Ana Sokolovic étudie d’abord la composition dans son pays natal, la Yougoslavie (aujourd’hui la Serbie), sous la férule de Dusan Radic et Zoran Eric, avant de déménager à Montréal, en 1992, afin de poursuivre sa formation à l’Université de Montréal, où elle obtient sa maîtrise sous la direction de José Evangelista. Elle participe aussi à un atelier de composition animé par Tristan Murail et Denys Bouliane en 1997. Ana Sokolovic est toujours associée à l’Université de Montréal à titre de professeure invitée de composition.

La musique

Le catalogue d’Ana Sokolovic comporte de nombreuses pièces pour une grande variété de formations de chambre, comme Shower Song pour soprano, guitare électrique et percussions, Cinq locomotives et quelques animaux pour quatre instruments à vent, trois instruments à cordes et percussions, ou encore la Ciaccona pour clarinette, trompette, piano, deux instruments à percussion, violon et contrebasse. Parmi ses compositions pour orchestre, l’une des plus originales est Oro pour quatuor à cordes et orchestre, une combinaison plutôt inusitée. Sa musique est jouée partout au Canada et en Europe, de l’Islande à l’Ukraine.

Œuvres de commande

Ana Sokolovic a reçu des commandes d’organisations aussi prestigieuses que l’Orchestre symphonique de Montréal, le Quatuor à cordes Molinari, l’Esprit Orchestra, la SMCQ (Société de Musique Contemporaine du Québec), le Trio Fibonacci, le Trio Phoenix et le Manitoba Chamber Orchestra. En 2005, elle a écrit son premier opéra, The Midnight Court, pour la Queen of Puddings Music Theatre Company. L’œuvre a été présentée à la Royal Opera House de Londres en juin 2006. Ana Sokolovic a récemment été choisie pour écrire la nouvelle pièce imposée qui sera jouée par tous les concurrents de l’édition 2010 du Concours international de quatuors à cordes de Banff.

Prix et récompenses

Parmi les nombreux prix et récompenses qu’elle a reçus, mentionnons qu’Ana Sokolovic a remporté à trois reprises, entre 1995 et 1998, le Concours des jeunes compositeurs de la SOCAN (Société canadienne des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique). En 1996, sa pièce Ambient V a été choisie pour représenter le Canada à la Tribune internationale des compositeurs de l’UNESCO à Paris, et en 1999, une autre de ses compositions, Géométie sentimentale, a été couronnée du premier prix dans la catégorie musique de chambre et du grand prix du treizième Concours national des jeunes compositeurs de Radio Canada. En 2005, elle a remporté le prix Joseph S. Stauffer décerné par le Conseil des Arts du Canada et en 2007, le prix Opus à titre de « compositeur de l’année ». Vers la fin de 2009, Ana Sokolovic était au nombre, avec John Estacio et Peter Paul Koprowski, des trois lauréats des prix de composition du Centre national des Arts, assortis chacun d’une bourse de 75 000 dollars et de trois commandes d’œuvres à écrire au cours des prochaines années, en plus de fonctions d’aide pédagogique dans le cadre de l’Institut estival de musique du CNA et de résidences périodiques. Ce très prestigieux programme a été assimilé à « la construction d’un pays par les arts » par Peter Herrndorf, président et chef de la direction du CNA.

Programme de concert

Ana Sokolovic: néé à Belgrade (Yougoslavie, maintenant en Serbie), 7 septembre 1968; vit à Montréal

Le Concerto pour orchestre, commande de l’Orchestre symphonique de Montréal, a été joué en première mondiale le 11 avril 2006 sous la direction de Kent Nagano. La compositrice nous propose quelques notes explicatives en guise d’introduction à son œuvre :

« Dans ce concerto de forme traditionnelle en trois mouvements (vif, lent, vif) je me suis inspirée de deux compositeurs, Beethoven et Rossini. Le premier nous offre une musique longuement réfléchie, l’autre propose une musique plus légère et plus immédiatement accessible. Ces deux compositeurs ont suscité chez moi une pièce tout en dualité, notamment entre l'aspect harmonique et mélodique, entre les différents comportements des groupes instrumentaux, entre le matériau et son traitement et une conception du discours qui oscille entre action et introspection.

Dans cette pièce, je me suis posé plusieurs questions sur notre perception des musiques du passé et de leur impact dans notre quotidien : qu’est-ce que la musique de divertissement aujourd'hui? La valse? La musique folklorique? Le rap? La musique techno-rave? Peut-on encore proposer une musique chargée d’émotion sans tomber dans le pathos bon marché? [...] Cette réflexion musicale soulève sans doute plus de questions qu’elle ne donne de réponses. Une chose est certaine cependant : j’ai essayé de trouver un terrain d’entente et de réunir ces deux mondes opposés en une musique simplement humaine qui cherche avant tout à communiquer le plaisir que la musique me procure. »

Robert Markow

Cette année dans l'histoire: 2006

Histoire, politique et affaires sociales

  • Stephen Harper devient le 22e premier ministre du Canada.
  • Stéphane Dion est élu nouveau chef du Parti libéral du Canada au quatrième tour de scrutin.
  • Le juge John Gomery émet son rapport final de la commission royale étudiant le scandale des commandites.
  • La ministre de l’environnement Rona Ambrose introduit la controversée Loi sur la qualité de l’air, critiquée par les environnementalistes et les politiciens de l’opposition parce qu’elle n’offre pratiquement aucune action substantielle sur le changement climatique avant au moins 2011.

Nature, science et technologie

  • Rogers Wireless commence à déployer le premier réseau sans fil 3G du Canada.
  • Le disque Blu-Ray est lancé aux Étatas-Unis.
  • Google achète YouTube pour 1,65 milliards de dollars américains.
  • Le dauphin de Chine, ou baiji, devient espèce disparue.
  • Pluton est rétrogradée de planète à « planète naine ».

Arts, lettres et divertissement

  • La comédie musicale canadienne The Drowsy Chaperone remporte cinq Tony Awards aux États-Unis.
  • Bon Cop, Bad Cop devient le film canadien ayant connu le plus grand succès au box-office, même si ce statut sera contesté ultérieurement comme ne tenant pas compte de l’inflation.
  • Léopold Simoneau, l’un des ténors canadiens les plus estimés, meurt à 90 ans.
  • Alice Munro publie The View from Castle Rock.
  • Betty Friedan, l’icone féministe et auteure du livre de 1963 The Feminine Mystique meurt. Elle avait également du soin aux aînés en 1993 dans The Fountain of Age.
  • La Playstation 3 et la Wii sont lancées en Amérique du Nord.