La découverte et le développement de la collection de maquettes du CNA

Découverte de la collection

L’une des expériences les plus mémorables que j’ai vécues comme archiviste du CNA est survenue peu après mon entrée en poste, en 1989. Alors que je visitais l’entrepôt du CNA, j’ai découvert une collection de mystérieuses caisses noires qui renfermaient des maquettes – des modèles réduits de décors en trois dimensions. Elles avaient été créées par des concepteurs scénographes pour des pièces de théâtre et des opéras produits par le CNA. Les plus anciennes remontaient presque aux toutes premières productions de notre histoire; pour un archiviste du théâtre qui venait d’être nommé à son poste, cette collection était une révélation.

<em>A History of the American Film (1979), con&ccedil;ue par John Ferguson</em>

A History of the American Film (1979), conçue par John Ferguson

Entreposées avec tous ces éléments de décors, accessoires et porte-vêtements chargés de costumes des productions passées du CNA, ces caisses étaient empilées dans une petite pièce située à l’arrière de l’entrepôt. Sur chaque caisse était inscrit le titre d’une production théâtrale du CNA ayant pris l’affiche au cours des saisons passées.

Les maquettes étaient très fragiles, et quelqu’un avait mis le plus grand soin à les préserver, les protéger en les rangeant dans de solides caisses d’entreposage, et identifier chacune d’elles avec exactitude. Certains des plus grands noms canadiens et étrangers de la scénographie y étaient représentés : Josef Svoboda, Michael Eagan, Guy Neveu, John Ferguson, Robert Prévost, Brian Jackson, Susan Benson et bien d’autres.

Alors que je commençais à me familiariser avec mon nouvel emploi, j’ai entrepris un projet de recherche toujours en cours sur l’histoire du CNA, en coulisses et sur scène. J’ai ainsi découvert que le premier archiviste du CNA, Anthony Ibbotson, et le directeur de production du CNA, Rae Ackerman, avaient été les principaux responsables de la préservation de ces fascinantes maquettes de décors.

<em>Le concepteur Brian Jackson avec sa maquette pour Oh! What a Lovely War</em>

Le concepteur Brian Jackson avec sa maquette pour Oh! What a Lovely War

Tony Ibbotson est devenu le premier archiviste du CNA en 1979. Mais à la suite d’une série de compressions budgétaires auxquelles le CNA a été soumis, les Archives du CNA ont dû être fermées en 1984.

Heureusement, les maquettes que Tony et Rae avaient mis tant d’efforts à préserver et à documenter étaient sauves, soigneusement rangées dans l’entrepôt du CNA où elles avaient été pratiquement oubliées – jusqu’à ce que les Archives soient réactivées en 1989 et que je les découvre dans leurs caisses.

J’ai tiré les leçons des travaux de conservation de Tony et de Rae, et j’ai commencé à rebâtir la collection. Aujourd’hui, le CNA dispose de l’une des plus vastes et importantes collections du genre, et d’autres maquettes s’y ajoutent chaque année, à mesure qu’elles sont créées pour de nouvelles productions du CNA.

Une collection en constante expansion

Quand le CNA embauche un concepteur ou une conceptrice pour une production (presque toujours une pièce de théâtre ou un opéra; à une exception près, les décors de ballets n’ont jamais été construits sur place au CNA), il ou elle travaille habituellement en étroite collaboration avec le metteur en scène ou la metteure en scène. Le concepteur ou la conceptrice doit, dans la plupart des cas, présenter une maquette au metteur en scène ou à la metteure en scène, ainsi qu’au département de la Production du CNA; il arrive aussi qu’il ou elle soit également responsable de la conception des costumes. 

Les concepteurs se voient parfois attribuer la « scénographie » d’un spectacle au sens large, notion qui recouvre bien davantage que la seule conception des décors. Cependant, dans l’histoire du CNA, à quelques rares exceptions près, la conception des décors et celle des costumes ont été confiées à des créateurs distincts. Pour en savoir plus long sur la scénographie en général, consultez l’article que Michael Eagan consacre à ce thème.

<em>Woyzeck (1976), d&eacute;cor de Michael Eagan</em>

Woyzeck (1976), décor de Michael Eagan

Une fois que la production est fin prête pour la scène, les concepteurs (qui ne sont pas des employés du CNA et sont embauchés à la pige pour un spectacle précis) s’en vont honorer leur prochain contrat dans un autre théâtre. Leur profession est nomade. La maquette demeure la propriété du concepteur ou de la conceptrice; mais étant donné que les maquettes sont difficiles à manipuler et à entreposer, la plupart des concepteurs se font une joie de les confier à la garde des Archives du CNA. Nous photographions alors la maquette avant de l’entreposer soigneusement dans nos archives.

Importance des maquettes

Les maquettes jouent un rôle crucial dans la création d’une production théâtrale, comme on aura l’occasion de le découvrir en explorant le contenu du présent site Web.

À titre de documents d’archives témoignant d’une conception de décor, rien ne vaut les maquettes. Il importe de les préserver, car les décors en grandeur réelle sont presque toujours démantelés tout de suite après la fin d’une production, en raison surtout du manque d’espace et des coûts élevés qu’entraînerait leur conservation. Bien qu’il existe des photographies et des captations sur vidéo des productions théâtrales du CNA, ces documents n’offrent pas, comme les maquettes, une vue en trois dimensions du décor tel qu’il a été conçu. Les maquettes font apparaître plus clairement les couleurs, les textures, les perspectives, ainsi que des aspects plus pragmatiques mais tout aussi importants, comme l’emplacement des entrées et des sorties.

La construction des maquettes

Les maquettes sont généralement fabriquées avec les matériaux les plus humbles : balsa, papier, polystyrène, colle, ruban gommé, fil, voire tout ce qui tombe sous la main de leurs créateurs. Elles ne sont pas faites pour durer, mais pour aider à interpréter et à communiquer la conception visuelle et spatiale d’un concepteur scénographe relativement à une production scénique donnée, en fonction des contraintes de temps et de budget inhérentes aux arts de la scène. Elles comptent parmi les plus éphémères de tous les documents théâtraux – de véritables artefacts du théâtre – et n’en sont que plus précieuses quand elles survivent au-delà de leur si fugace « vie utile ».  

<em>Les &Eacute;migr&eacute;s (1979), con&ccedil;ue par Robert Pr&eacute;vost</em>

Les Émigrés (1979), conçue par Robert Prévost

Certaines maquettes de notre collection, comme celles qu’a créé Robert Prévost pour Les Émigrés ou Le Cid (toutes deux en 1979), sont exécutées de main de maître et admirables en tout point. Mais il est important, pour un archiviste, de ne pas les juger uniquement sur cette base. Toutes les maquettes de la collection du CNA ont la même valeur documentaire par rapport à la production pour laquelle elles ont été fabriquées. Une maquette superbement réalisée n’est pas forcément gage d’un décor réussi et, comme document historique, n’a pas plus de valeur qu’une autre plus schématique ou moins jolie. Prévost lui-même a déjà affirmé que si un auditoire applaudissait le décor à la levée du rideau, le concepteur devait considérer cela comme un échec. Dans la même optique, on peut avancer que la maquette est créée pour servir la production, non pour être admirée comme une œuvre de création à part entière.

Parcourir le site Web

  • Dans le présent site Web, nous avons affiché des documents d’archives complémentaires portant sur la conception de décors :
  • une photo d’archives du décor réel – le « produit fini » – pouvant être comparée à sa conception sur maquette;
  • des photos de production permettant d’observer le décor tel qu’il apparaissait aux yeux de l’auditoire;
  • un choix de plans et de dessins des concepteurs, souvent très détaillés en ce qui a trait à l’architecture et aux matériaux, abondamment utilisés par l’atelier des décors du CNA pendant la phase de « construction »;
  • des notices biographiques sur les concepteurs, ces artistes extraordinairement talentueux et remplis de ferveur, mais trop souvent méconnus;
  • les notes de programme des pièces et des opéras, et des liens vers des pages Web traitant d’aspects connexes de la production théâtrale, comme la conception de costumes, qui vous donneront une vue d’ensemble des productions scéniques du CNA et vous aideront à situer la conception de décors dans le contexte des arts de la scène.

<em>Maquette pour Rashomon, 1976, con&ccedil;ue par Guy Neveu</em>

Maquette pour Rashomon, 1976, conçue par Guy Neveu

Beaucoup des maquettes et des documents d’archives complémentaires réunis ici sont accessibles au public pour la première fois. Voilà qui est exaltant pour ceux d’entre nous qui ont mis tant de zèle à préserver ces collections, de même que pour l’équipe si créative du département des Nouveaux médias du CNA qui vous permet à présent de les découvrir en ligne.

Pour en savoir plus long…

Les origines de la collection de maquettes du CNA

Autres articles du même auteur :

Les compagnies résidentes de théâtre du CNA
Historique de la collection de costumes du CNA
Présentation de la collection d’affiches du CNA